fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
laviedurail.com
© Wikimedia Commons - Floria

Si les TGV roulaient à 150 km/h cet hiver, la SNCF ne diviserait pas par 2, mais par 4, sa consommation d’électricité.

Economies d’énergie : et si les trains s’arrêtaient un instant ?

13 octobre 2022
- -
Par : Alain Bello

Sait-on que la plus grosse entreprise par sa consommation d’électricité en France n’est autre que la SNCF ? Le site de la SNCF indique une consommation de 9 Twh en 2017, soit la consommation équivalente à 1 million de foyers.

Le site d’EDF nous précise qu’en 2021, les 4 réacteurs nucléaires d’Avoine près de Tours ont produit 22.2 TwH. En tant normal, il faut presque 2 réacteurs nucléaires sur notre parc qui en compte 56 pour faire rouler nos trains.

Faisons un petit calcul.

Une rame de TGV avec 2 motrices et 8 wagons pèse 390 tonnes et roule à 300 km/h.

Une rame de Corail avec une seule motrice et 8 wagons pèse le même poids et roule à 140 km/h. Un rappel de physique s’impose. L’énergie nécessaire est fonction du carré de la vitesse avec la célèbre formule 1/2mv². Cela veut dire que si les TGV roulaient à 150 km/h cet hiver, la SNCF ne diviserait pas par 2, mais par 4, sa consommation d’électricité.

Sur an, cela représente la production d’un réacteur nucléaire.

C’est significatif.

Les nombreux ingénieurs abonnés à La Vie du Rail, peuvent d’ailleurs s’emparer du sujet et mieux le chiffrer.

Cet hiver, pour faire des économies d’électricité, plusieurs scénarios sont envisageables.

Si tous les TGV réduisent leur vitesse, cela obligera la SNCF à revoir toutes les grilles d’horaires et les correspondances. Un casse-tête pas impossible mais compliqué.

Par contre, les TGV pourraient ne pas rouler aux périodes de pointe entre 7h et 9h du matin et entre 18h et 21h le soir. Bien sûr, cette mesure ne s’appliquerait pas au TER en province, aux trains de banlieue en Ile-de- France. Cela pénaliserait certains abonnés des Grandes Lignes mais on peut les accompagner pour qu’ils bénéficient de télétravail ou d’une interdiction de licenciement pour « acte de patriotisme énergétique ». Les autres voyageurs s’adapteront comme les jours de grève…

Cette mesure soulagerait le réseau lors des pointes de consommation d’électricité.

Cette mesure a aussi l’avantage de n’impliquer qu’un acteur facile à convaincre.

En effet, demander à tous les foyers français de faire un effort paraît bien compliqué. Par ailleurs, il faudrait qu’il coupe leur chauffage aux heures de pointe pour que leur action soit significative sur le réseau électrique de RTE. Comment contrôler 40 millions de foyers ?

Il est plus efficace de compter sur des mesures qui s’appliquent aux gros consommateurs d’électricité, et en premier lieu de la SNCF que sur nos concitoyens.

On peut parier que le gouvernement demandera in extremis à ces gros consommateurs de s’effacer du réseau.

L’histoire de la SNCF est riche de moments où l’entreprise et ses cheminots ont su participer à l’effort national. Mme Durand, dans son appartement mal isolé serait obligée d’avoir froid et de laver ses enfants à l’eau froide alors que le TGV file à vive allure ?

Si cet hiver il fait très froid, si on risque le black-out, la SNCF peut en réduisant sa consommation d’électricité répondre à la sécurité énergétique du pays.

 

 

Retrouvez cet article complet dans le numéro 3905 de La Vie du Rail.    

Plus d’actualités et dossiers sur le rail dans La Vie du Rail version papier ou en ligne ! 



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Güntürk Üstün 14 octobre 2022 1 h 39 min

    Selon SNCF Voyageurs, l’opérateur ferroviaire national a intensifié depuis plusieurs mois ses actions pour réduire sa consommation d’énergie, en mettant par exemple l’accent sur « l’éco-conduite », une technique de conduite des trains plus souple. Cela permet de réduire jusqu’à 10% la consommation d’énergie sans diminuer la vitesse des convois et donc sans pénaliser les passagers.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS