Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

© SNCF Médiathèque/Jean-Marc Fabbro

Fin janvier, dans la même journée, la gare Montparnasse a connu trois incidents qui ont touché l'ensemble du trafic.

Succession d’incidents à la gare Montparnasse

7 février 2019
- -

La gare Montparnasse a été une nouvelle fois le théâtre d’importantes perturbations le jeudi 31 janvier, avec des retards de TGV pouvant aller jusqu’à 4 heures. Tout a commencé vers 8 h 45 quand un incident électrique a obligé à interrompre les circulations sur les voies 1 et 2. La réparation a été réalisée en un quart d’heure et les trains ont pu repartir progressivement.

Mais vers 9 h 30, « un autre incident s’est produit dans l’avant-gare », raconte la SNCF. Les voyageurs d’un train Transilien Dreux – Paris (ligne N) ont alors commencé à descendre sur les voies, ce qui a déclenché l’arrêt des circulations pour des raisons de sécurité, avec à la clé de nouvelles perturbations. « Les circulations ont pu reprendre progressivement à partir de 11 h », poursuit la SNCF. Patatras, à 12 h 30, nouvel incident ! Et nouvelle limitation du nombre de voies disponibles à Paris-Montparnasse…

Dans ces conditions, n’envisageant plus un retour à la normale avant la soirée, la SNCF a invité les voyageurs à annuler ou à reporter leurs voyages au lendemain. Et elle a décidé de transférer une partie du trafic TGV vers Paris-Austerlitz « conformément au scénario de repli mis en place après les incidents de 2017 », indique-t-elle. Le trafic à destination et en provenance du Sud-Ouest a été transféré de la gare Montparnasse vers la gare d’Austerlitz (plus précisément les TGV entre la capitale et Tours, La Rochelle, Poitiers, Bordeaux). Tous les trains Ouigo ou tous les autres TGV à destination de la Bretagne et des Pays de la Loire ont continué à partir et à arriver en gare de Paris- Montparnasse.

Rappelons que la gare Montparnasse a vécu plusieurs séries noires ces deux dernières années. En plein chassé-croisé des juillettistes et des aoûtiens en 2017, la panne d’un poste de signalisation avait paralysé la gare pendant plusieurs jours, puis en décembre un bug informatique, suivi quelques jours plus tard d’une panne électrique, avait de nouveau fortement perturbé les circulations. En juillet dernier, l’incendie d’un transformateur électrique dans les Hauts-de-Seine avait bloqué la gare, puis en août, un incident électrique avait conduit à la paralysie.

Selon le PDG de SNCF Réseau interrogé par La Vie du Rail, ces multiples incidents liés à l’infrastructure, notamment électrique, sont le résultat de décennies de sous- investissements. Situation aggravée par les travaux réalisés pour la ligne à grande vitesse SEA. Il faudra des années pour rattraper les retards…



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS