Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

© P.L

Les premiers TER de la concurrence pourraient circuler mi-décembre 2022 dans les Hauts-de-France.

Les Hauts-de-France accélèrent sur l’ouverture à la concurrence des TER

5 mai 2019
- -
Par : N. A.

Franck Dhersin, vice-président chargé des transports, et Luc Foutry, président de la commission transports, ont précisé le 23 avril, lors d’un point presse, les liaisons TER que les Hauts-de-France souhaitent ouvrir à la concurrence en 2022, ainsi que le calendrier d’ouverture. Chaque jour, 110 000 voyageurs empruntent ces lignes, et « 20 % des trains sont en retard sur certaines lignes […] la région a donc décidé de ne pas rester passive et de trouver une solution en ouvrant à la concurrence », indique le communiqué.

L’avis de préinformation des futurs appels offres devait être soumis au vote des élus régionaux le 25 avril en vue du lancement des appels d’offres dans un an, en avril 2020, pour une attribution des liaisons concernées (voir ci-dessous) en octobre 2021.

Les premiers TER de la concurrence pourraient donc circuler mi-décembre 2022 dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l’Oise et l’Aisne (ex- Picardie). En attendant, la région devra signer une nouvelle convention d’exploitation avec SNCF Mobilités jusqu’en 2024 prévoyant « un ticket détachable » pour l’ouverture partielle à la concurrence.

Si Xavier Bertrand n’avait pas encore franchi le pas, c’est parce que « la SNCF se permet de ne pas nous transmettre les informations que nous lui demandons et dont nous avons besoin pour pouvoir lancer la procédure d’ouverture à la concurrence », avait fustigé le président des Hauts-de-France en mars dernier en séance plénière de l’exécutif régional. Il avait saisi l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) afin d’obtenir les informations relatives aux services ferroviaires régionaux exploités par SNCF Mobilités.


Quelles lignes pourraient être mises en concurrence ?

– Paris – Beauvais

– Paris – Amiens

– Paris – Saint-Quentin

– Laon – Paris

– Étoile ferroviaire Eurométropole (couvre Lille, Comines, Roubaix, Tourcoing, Courtrai, Cambrai, Valenciennes, Hazebrouck et Saint-Quentin)

– Lille – Lens/Béthune

– Lille – Valenciennes et Aulnoye-Aymeries vers Valenciennes/Jeumont/Hirson/Saint-Quentin

– Les lignes reliant Lille et Hazebrouck à Dunkerque, Calais, Boulogne, Étaples et Rang-du-Fliers

– Saint-Pol-sur-Ternoise -Étaples/Béthune/Arras

– Les lignes reliant Amiens à Compiègne, Creil, Laon, Hirson, Saint-Quentin, Abbeville, Abancourt, Beauvais, Le Tréport

– Douai vers Lille, Amiens, Cambrai, Valenciennes, Hazebrouck et Saint-Quentin



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS