Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

(c) RFF / CAPA / Laurent Rothan (TOMA)

La filialisation de Fret SNCF, annoncée par le gouvernement, pourrait intervenir en 2020.

Fret ferroviaire. Élisabeth Borne trace les grandes lignes du plan de relance

19 mai 2018
- -
Par : M.-H. P.

Un plan de relance du fret ferroviaire devait être présenté mi-mai par la ministre des Transports Élisabeth Borne, prévoyant notamment d’améliorer la qualité du réseau dédié au fret, de développer le ferroutage et les autoroutes ferroviaires. La question de la stabilisation des péages était également à l’étude.

Le gouvernement prépare un énième plan pour relancer le fret ferroviaire, dont la part modale a été divisée par deux depuis 1990. Pour faire le point après les travaux lancés depuis cet automne par le groupe de travail Fret+ et les différentes réunions organisées dans le cadre du « nouveau pacte ferroviaire » voulu par le gouvernement, Élisabeth Borne a réuni le 3 mai les acteurs du secteur. Une cinquantaine de ses représentants étaient présents (entreprises ferroviaires, clients, organisations professionnelles, associations, élus ou encore autorité de régulation), mais pas les organisations syndicales qui ont boudé cette rencontre reprochant à la ministre des Transports de ne pas engager de réelles négociations sur les différents points de la réforme et furieux de l’annonce de la filialisation de Fret SNCF.

La ministre des Transports qui devait présenter ses conclusions au Premier ministre le 16 mai a déjà esquissé les grands axes de son plan. Le gouvernement affirme vouloir soutenir spécifiquement le réseau ferroviaire dédié au fret pour en améliorer la qualité, en affectant tout particulièrement des moyens financiers sur les lignes capillaires et en développant des services de ferroutage et d’autoroutes ferroviaires en liaison avec les pays européens voisins. Les exploitants ferroviaires que nous avons interrogés estiment que l’effort doit porter non seulement sur le réseau capillaire, mais aussi sur les voies de service et les voies de triage. Mais surtout, ils demandent une stabilisation des péages ferroviaires alors que le contrat État-SNCF Réseau prévoit une hausse de 6,9 % par an sur la période 2017- 2026.

C’est le deuxième axe sur lequel la ministre des Transports veut travailler puisqu’elle affirme que « le gouvernement souhaite remettre à plat cette trajectoire des péages fret pour la rendre soutenable tout en maintenant des objectifs ambitieux en matière d’amélioration de la qualité de service ».

Le gouvernement parviendra-t-il à convaincre l’Arafer, qui défend plutôt un principe de tarification fondé sur la tonne-km ? « Le principe de tarification voulu par l’Arafer remettrait en cause tous les efforts mis en oeuvre pour améliorer les performances surtout dans le transport combiné qui subit un surcoût du fait des transbordements de marchandises. Or le transport combiné est l’une des activités les plus dynamiques du secteur. Ce principe de tarification rendrait également beaucoup plus cher les marchandises transportées par des trains longs de plus de 800 mètres qui sont justement utilisés pour diminuer les coûts », estime une source côté Fret SNCF.

Il apparaît de toute façon nécessaire que le gouvernement maintienne ses subventions en faveur du fret ferroviaire. Un effort estimé par certains professionnels à quelque 200 millions d’euros annuels. Sur le montant de la participation publique, rien n’est acquis même si la ministre des Transports a simplement admis qu’il faudra encore aider le secteur, particulièrement le transport rail-route, mais sans en préciser les modalités. Enfin, Élisabeth Borne a indiqué que le gouvernement chercherait à encourager les innovations technologiques permettant d’améliorer le fonction ne ment du fret ferroviaire et donc de favoriser son développement : suivi des marchandises, amélioration de la sécurité, optimisation de la maintenance, nouveaux services pour les clients… En attendant, la ministre des Transports tente de minimiser les effets sur le secteur de la grève à répétition organisée par les organisations syndicales de la SNCF opposée à la réforme ferroviaire. Le trafic est fortement diminué les jours de grève et les trains annulés ne peuvent pas être reportés sur les jours sans grève, rappelle Élisabeth Borne qui a demandé aux préfets d’organiser « des réunions d’anticipation avec la SNCF et les acteurs économiques pour identifier les secteurs les plus sensibles ». Le ministère des Transports a également pris certaines mesures comme la levée de l’interdiction de circulation des poids lourds notamment pour la journée du 8 mai. « De manière générale, les préfets de zones sont habilités à prendre les mesures proportionnées visant à faciliter le trafic de poids lourds. Des souplesses sur les contraintes de stockage sont également accordées par les services de l’État », indique le ministère.

Enfin, parmi les autres mesures, SNCF Réseau a mis en place un « guichet unique » chargé de répondre 24 h/24 aux demandes des industriels et des transporteurs pour adapter ses plans de transport en temps réel et utiliser au maximum les capacités disponibles. « On a constaté une forte mobilisation des cadres de SNCF Réseau à tenir des postes à des endroits clés », raconte-t-on du côté de l’Association française du Rail. Conséquence de ces mesures, mais aussi d’un tassement de la participation à la grève, si 30 à 35 % des trains de fret circulaient au début du conflit, ce taux était remonté à 60 % début mai.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS