Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • (c) DR

    « La Station » regroupera 3 000 m2 de bureaux, un FabLab et une gare.

  • (c) DR

    Les dalles Pavegen, génératrices d'énergie sous la pression des pas, équipent le parvis depuis 2014.

Hauts-de-France. La transformation de la gare de Saint-Omer

1 décembre 2018
- -
Par : A. P.

Fermée depuis 2011, la gare cathédrale de Saint-Omer (Pas-de-Calais) est en plein chantier en cette fin d’année. Objectif : se métamorphoser d’ici fin 2019 en 3 000 m2 d’espaces innovants et générateurs d’énergie renouvelable : en marchant naturellement sur des dalles, les passants créent, sans s’en rendre compte, de l’énergie. Ouverture prévue le 15 novembre 2019.

La gare de Saint-Omer a fermé ses portes au public en mars 2011, alors que le plafond de la salle des pas perdus menaçait de s’effondrer. Le 15 novembre 2019, le bâtiment redeviendra gare, au terme d’un chantier de deux ans estimé à un peu plus de 11 millions d’euros. Depuis janvier 2017, les travaux vont bon train pour que ce lieu devienne « la Station », soit 3 000 m² de bureaux, un FabLab (espace ouvert au public équipé d’outils numériques) ainsi qu’une gare. Pour faire connaître les futures activités et bénéficier de premiers retours afin d’optimiser l’aménagement des lieux, une mini « station » a été ouverte en juin 2016 devant le chantier. Depuis, les modèles réduits de l’espace de coworking et du FabLab ont accueilli plus de 15 000 visiteurs. Ce sera un lieu dédié au digital, à l’innovation. Et le projet est loin de s’arrêter aux portes de la gare.

En plus de cet avenir 2.0, le parvis de la gare est équipé, depuis mars 2014, de dalles qui produisent de l’électricité sous la pression de nos pas. L’entreprise britannique Pavegen a développé ce revêtement.

En partenariat avec GDF Suez, Pavegen avait installé, en mars 2014, 14 dalles sur le parvis de la gare de Saint-Omer. Elles sont piétinées quotidiennement par 5 000 passants qui fournissent ainsi l’énergie nécessaire pour alimenter les lampes à leds qui éclairent leurs passages et les ports USB leur permettant de recharger leurs appareils électroniques. L’installation est petite mais le symbole est grand. La dalle développée par Pavegen utilise l’effet électromagnétique (comme une dynamo de vélo). Chaque dalle produit entre 1 et 4 joules d’énergie par pas, soit de quoi de faire fonctionner quelques secondes une lampe équipée de leds.

Si la technologie développée ne risque pas de devenir un levier de notre transition énergétique, elle pourrait être un moyen de rendre autonome énergétiquement les espaces de nos villes les plus fréquentés.

Mais la dalle a beau être un bijou écologique, son prix reste très élevé, en moyenne 400 euros. Elle ne pourra recouvrir tous les parvis des gares et des couloirs de métro, que lorsque son prix baissera.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS