Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

(c) Bernard Chubilleau

L'opération de régénération de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac- Sarlat, est la première du contrat de plan État-Région 2015/2020 en faveur du réseau ferroviaire d’intérêt régional.

La régénération de la ligne Bergerac- Libourne garantie

28 juin 2018
- -
Par : B. C.

Les dix-sept collectivités territoriales concernées, partenaires et financeurs des travaux de régénération de la ligne ferroviaire Libourne- Bergerac- Sarlat se sont réunis le 21 juin à Bergerac aux côtés de l’État et SNCF Réseau pour garantir cette opération.

Elle s’avère être d’envergure et la première de contrat de plan État-Région 2015/2020 en faveur du réseau ferroviaire d’intérêt régional. Les travaux se dérouleront en trois parties, du 2 janvier au 29 septembre 2019. De janvier à mars, il sera exécuté des travaux de dévoiement des réseaux, la réfection de la plateforme et du dispositif hydraulique, le renouvellement de passages à niveau, des travaux sur les ouvrages d’art et en attente, la dépose de longs rails soudés le long des voies. De mars à juin, suivront le renouvellement de 53 km de voies entre Libourne et Bergerac et des travaux dans le sens Bergerac–Libourne à partir de Coutras. Puis finalement, il sera procédé au renouvellement de 10 km de voies supplémentaires, d’appareils de voies et du pont-rail de Pineuilh sur le tronçon Libourne- Bergerac. Durant ces travaux la ligne sera fermée et des dessertes de substitution seront mises en place. Ce n’est pas moins de 28 TER quotidiens pour 3 200 voyageurs/ jours qui fréquentent la ligne structurante Bordeaux-Bergerac- Sarlat. C’est dire l’importance de celle-ci et qu’elle est essentielle pour garantir un aménagement du territoire régional équilibré de la Gironde au Périgord. Les collectivités territoriales tiennent à souligner l’effort exceptionnel qu’elles réalisent à la demande expresse de l’État et de SNCF Réseau, bien qu’en dehors de leurs compétences obligatoires, pour contribuer à la pérennisation des « petites lignes » ferroviaires.

Pour rappel, la moitié du financement de cette opération, dont le coût est estimé à près de 84 millions d’euros, est assurée à 35,18 M€ par la Région Nouvelle-Aquitaine et 6,75 M€ par les autres collectivités territoriales traversées par la ligne, départements, communautés d’agglomération et communautés de communes. Les contributions de l’État et de SNCF Réseau s’élèvent respectivement à 27,27 M€ et 14,66 M€.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS