fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© ExpediaNO

Covid-19. Des visites, des lectures, des jouets… et des trains

1 mai 2020
- -
Par : Samuel Delziani

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas les modalités du déconfinement annoncé à partir du 11 mai. Nous continuons donc à sélectionner pour vous quelques idées pour occuper vos journées. Cette semaine : de la lecture, de la télévision, de l’Internet et même des jouets à fabriquer chez soi !

Une ligne mythique…

La ligne de Flam en réalité virtuelle

La ligne de Flam en réalité virtuelle

© ExpediaNO

 

La filiale norvégienne du voyagiste Expedia, en partenariat avec l’office du tourisme de la ville de Flåm, a mis en ligne un trajet en réalité virtuelle (une réalité simulée par un ordinateur), accessible également sur Internet sous forme d’une vidéo de plus de 40 minutes, du chemin de fer de Flåm, une des lignes les plus mythiques de la planète rail. On y accède en empruntant une autre ligne incroyable, la Bergensbanen, qui sépare la capitale norvégienne Oslo à la ville côtière Bergen. Il suffit de descendre à Myrdal, une petite gare construite en 1947. Vous pouvez y prendre la correspondance pour l’incroyable chemin de fer de Flåm.

Le chemin de fer de Flåm, le « Flåmsbana » serpente entre Myrdal, sur l’axe ferroviaire Oslo – Bergen, et Flåm, 867 m plus bas, une petite bourgade qui se blottit au niveau de la mer, au fond d’un repli de l’Aurlandsfjord, un bras du plus long fjord de Norvège (et le deuxième plus long du monde), le Sognefjord. Un trajet accompli en moins d’une heure. C’est l’une des lignes à écartement normal la plus pentue du monde. La pente est de 55/1 000 sur pratiquement 80 % d’une ligne longue d’un peu plus de 20 km, offrant grâce à cet important dénivelé, une variété de paysages record pour la Norvège sur une distance aussi courte. Vous débutez votre voyage par les paysages sauvages, préservés, du plus grand plateau européen au-dessus de la limite des arbres, le Hardangervidda où une faune unique se joue des conditions climatiques parfois redoutables. C’est notamment le lieu le plus méridional où vous pourrez observer le renard arctique, le harfang des neiges et où les rennes sauvages pullulent. Puis la descente s’amorce. Ici et là des cascades explosent des montagnes, on longe un cours d’eau tumultueux, des forêts touffues. Les ouvrages d’art, notamment les nombreux tunnels, jalonnent régulièrement le parcours nous laissant imaginer toute la complexité du chantier de construction de cette petite ligne perdue dans une nature sans concessions. Au pied des montagnes, le train traverse les beautés naturelles de la vallée de Flåm et achève son parcours dans la petite gare de Flåm. Cette expérience d’immersion virtuelle nous offre l’occasion unique de découvrir cette ligne de chemin de fer mythique comme si nous étions aux commandes de la locomotive. Une expérience ferroviaire mémorable !

À voir sur la chaine Youtube ExpediaNO. 


Des livres…

La bibliothèque numérique de la SNCF

Simone, SNCF

© SNCF

 

L’application SNCF e-LIVRE vous permet en ces temps confinés d’accéder en quelques clics à un catalogue de 6 000 livres. Il y en a pour tous les goûts : classiques, romans policiers, bandes dessinées ou essais, tous les lecteurs sont conviés. Renouvelée tous les mois, cette bibliothèque permet toutes les découvertes. Des « Coup de coeur » ou des extraits choisis aident également les indécis à trouver leur bonheur. Du côté des développeurs, on a également pensé aux voyageurs malvoyants : grâce à un partenariat avec l’Association Valentin Haüy, cette bibliothèque numérique propose également des livres audios adaptés. Parmi, les ouvrages « ferroviaires », nous pouvons citer La Bête humaine d’Émile Zola, Notes d’un voyageur de Guy Maupassant ou encore Claudius Bombarnac de Jules Verne, où nous suivons le voyage d’un journaliste à bord du train Trans-Asiatique, qui relie la Géorgie à Pékin…

A noter qu’en partenariat avec Lire Autrement, la Compagnie de lecture publique qu’elle a fondée, Simone, la voix mythique de la SNCF propose des lectures enregistrées accessibles à toutes et à tous.

Disponible sur l’App Store, le Google Play Store et sur Internet.


Des reportages…

Aiguillages, plein de contenus pour apprécier son confinement

Thierry Pupier, fondateur d'Aiguillages

Thierry Pupier. © DR

 

Depuis 2008, Aiguillages entraine les internautes dans le monde fascinant du tourisme ferroviaire et du modélisme. Depuis sa création, ses reportages ont été visionnés plus de 6 millions de fois ! Nous avons posé quelques questions à Thierry Pupier, l’homme derrière le site qui revient sur son aventure et qui offre à nos lecteurs quelques conseils pour bien vivre son confinement.

La Vie du rail : Quand et comment est né le projet Aiguillages ?

Thierry Pupier : Aiguillages est né en 2008 de ma passion pour les trains et la production audiovisuelle. Pas de cheminots dans ma famille, mais mes grands-parents habitaient au 2e étage d’un immeuble avenue Berthelot à Lyon, juste à la hauteur de la voie ferrée qui quittant la gare de Perrache en direction du sud compte encore 4 voies à ce niveau là. Le trafic y était dense. Leur immeuble se trouvait face au Sernam, sensiblement à la hauteur de l’actuelle gare Jean-Macé. Étant enfant, j’ai passé là des heures derrière la fenêtre à regarder passer les trains. Arrivé à l’âge adulte, j’ai fait de mon autre passion, mon métier. Après avoir été journaliste pendant une dizaine d’années, j’ai suivi un an d’études juste avant le passage à l’an 2000, pour me former aux nouvelles technologies de l’information qui émergeaient à l’époque et les intégrer à ma pratique professionnelle. Mon but était de devenir journaliste multimédia. C’était beaucoup trop tôt ! Sur le marché du travail, on me de demandait alors si j’étais graphiste ou développeur. J’ai fini par lancer une activité de formateur dans le secteur de la formation professionnelle pour adultes qui était plus conforme à mon profil, mais qui m’a éloigné du terrain. Pour y revenir j’ai eu l’idée de lancer un podcast dans un premier temps qui s’est très vite transformé en magazine vidéo. Il me fallait trouver un sujet qui serait le prétexte à une production régulière de reportages. Je n’ai pas cherché très longtemps : ce serait les trains, bien évidemment ! Le nom « Aiguillages » s’est imposé assez rapidement. Outre que ce terme a une connotation éminemment ferroviaire, les aiguillages sont ces dispositifs permettant de changer très rapidement de voie et donc de destination. Exactement ce que je voulais faire. Partir explorer tout azimuts le monde des chemins de fer.

La Vie du rail : Quelles grandes évolutions a connu le site depuis sa création ?

Thierry Pupier : Au lancement en 2008, il s’agissait d’un podcast (des reportages audio). Très rapidement, j’ai fait l’acquisition d’une caméra et d’un peu de matériel, et la deuxième saison a été constituée exclusivement de reportages vidéos. Ils n’étaient pas très nombreux, je les mettais en ligne en fonction du temps dont je pouvais disposer pour le faire. Avec la 3e saison est arrivé le modélisme. A l’origine, je ne pensais faire que des reportages sur les trains réels et sur les associations ayant préservé du matériel ou faisant rouler des trains touristiques. Mais comme il existait de nombreuses passerelles entre ces deux mondes, j’ai bien vite été invité à tourner des reportages sur des clubs ou des expositions de modélisme ferroviaire. Avec la 5e saison, j’ai senti qu’un public commençait à se constituer et à s’intéresser à Aiguillages, les publications sont devenues hebdomadaires. L’intérêt pour Aiguillages grandissant, j’ai été de plus en plus sollicité pour venir tourner des reportages d’un peu partout en France, mais aussi dans les pays francophones limitrophes, par des associations ou des particuliers souhaitant se faire connaître.

Avec la saison 7, le rythme de publication est passé à 2 reportages hebdomadaires afin de réussir à diffuser tous les reportages tournés les mois précédents. La saison 10 a été le moment de faire un choix. L’évidence s’imposait : la production d’Aiguillages me prenait de plus en plus de temps et il devenait de plus en plus difficile de l’assurer en parallèle à mon activité professionnelle. J’ai donc lancé un financement participatif qui m’a permis de financer en grande partie Aiguillages, et de réduire parallèlement mes autres activités, avant les arrêter totalement à l’aube de la 12e saison (celle en cours). Je me consacre désormais à 100% à Aiguillages.

Tournage Aiguillage à Saint Dié. © DR

Tournage à Saint Dié. © DR

 

La Vie du rail : A l’heure du confinement, connaissez-vous une hausse de la fréquentation du site ?

Thierry Pupier : Oui, j’ai comparé les statistiques de cette semaine avec la même semaine il y a un mois, et il y a en effet plus de visiteurs, qui passent en moyenne plus de temps sur le site.

La Vie du rail : Avez-vous trois vidéos à conseiller à nos lecteurs confinés ?

Thierry Pupier : Une pour faire rêver au vue des paysages traversés : Le Grand Train Tour de Suisse. Un autre qui rappellera des souvenirs à beaucoup d’entre eux, elle est consacrée à l’histoire de la firme Jouef à Champagnole et enfin une troisième pour ne pas oublier qu’il est important de rester 13de grands enfants : L’inauguration de Mi ni-World à Lyon.

La Vie du rail : Avez-vous des projets d’évolution du site pour l’avenir ?

Thierry Pupier : Toujours ! J’aimerais étendre la zone géographique que je couvre aujourd’hui, au reste de l’Europe (du monde ?) où il y a aussi beaucoup de choses à découvrir ! Par ailleurs je reste à l’écoute des retours que me font régulièrement les Aiguillonautes, et je fais évoluer le site, mais aussi le fond et la forme des reportages par petites touches en fonction de leurs remarques et de leurs envies.

La Vie du rail : Et pour finir avez-vous un message pour nos lecteurs confinés ?

Thierry Pupier : Courage et patience en ces temps difficiles. Des jours meilleurs sont à venir. Il y a tant de personnes et de lieux extraordinaires à découvrir, à portée de train de chez soi !

 

Découvrez la vidéo présentant La Vie du Rail et ses coulisses réalisée par Aiguillages sur ce lien.


Pour les enfants du rail…

Des jouets à construire chez soi

Dessins jouets ferroviaires - Gallica

© Gallica

 

Dessins jouets ferroviaires - Gallica

© Gallica

 

Un train de ballast et sa petite locomotive, un métro, une voie ferrée et même un chemin de fer suspendu… Les enfants confinés (et les plus grands) remercient Gallica, le site de la Bibliothèque nationale de France, pour cette nouvelle sélection de jouets à découper issue de ses collections. Organisés par thème, il vous suffit de rechercher le thème « Moyens de locomotions ». ils vous occuperont un certain temps ! Vous pouvez ensuite poster vos réalisations sur les différentes pages de Gallica sur les réseaux sociaux et remporter le défi lancé par la bibliothèque virtuelle.

Retrouver la sélection sur leur site.

 

Dessins jouets ferroviaires - Gallica

© Gallica



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Güntürk Üstün 4 mai 2020 22 h 06 min

    Juste un petit rappel! Plusieurs vidéos incomparables de “RailPassion” sont toujours présentes sur YouTube pour les ferroviphiles de tout âge.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS