fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© SP

Bruno Gazeau.

La FNAUT ne comprend pas l’absence du ferroviaire dans le projet de loi Climat

18 mars 2021
- -
Par : MH P

Le projet de loi Climat et Résilience, en cours d’examen devant l’Assemblée nationale, reste sous le feu des critiques. Le week-end dernier, les députés ont donné un premier feu vert, en commission, à la suppression de certaines lignes aériennes intérieures en cas d’alternatives en train en moins de deux heures trente, après un vif débat et des voix divergentes jusque dans la majorité.

Des exceptions pour les trajets en correspondances seraient toutefois possibles, selon l’article 36 du projet de loi Climat, examiné en commission et attendu dans l’hémicycle fin mars. Un premier pas positif, mais finalement limité compte tenu du faible nombre de liaisons aériennes potentiellement concernées.

De son côté, la Fnaut dit ne pas attendre grand-chose de ces débats parlementaires. “Une fois encore, on discute par silo. Nous ne comprenons pas pourquoi on ne parle pas du ferroviaire : si le ferroviaire est utile dans la lutte contre le changement climatique, pourquoi ne figure-t-il pas dans le projet de loi?“, s’interroge Bruno Gazeau, son président.

Pour en savoir plus sur les choix gouvernementaux, il faudra attendre la publication du rapport de la DGITM sur les Intercités et les trains de nuit, prévu, selon Bruno Gazeau, pour la fin mars. Dans la foulée, toujours selon lui, le schéma national des services ferroviaires, qui aurait dû être publié avant juin 2019 comme le demandaient la loi de réforme ferroviaire de 2014 et le pacte ferroviaire, pourrait être présenté. Ce qui donnerait de la visibilité sur les projets de transports pour les 5 prochaines années.

Le président de la fédération représentant les usagers déplore aussi l’absence d’ambitions en matière de report modal. “Le projet de loi insiste beaucoup sur la voiture propre mais bien peu sur le report modal. Nous voulons des villes peu polluées mais aussi apaisées. Ce qui passe par moins de voitures dans les villes“, souligne-t-il.

Enfin, la Fnaut, qui a proposé un grand nombre d’amendements, demande aux régions un système permettant de suspendre les prélèvements des abonnements de transport quand les voyageurs ne les utilisent plus pour cause de télétravail. “Les régions, IDFM,le GART, l’UTP ou la SNCF, tous nous disent que cette demande est légitime mais qu’elle est compliquée à mettre en place pour des raisons informatiques“. Un “irritant” de plus aux yeux de la fédération.

 

Plus d’actualités et dossiers sur le rail dans La Vie du Rail version papier ou en ligne



Sur le même sujet

4 Commentaires

  1. Didier Chateau 18 mars 2021 13 h 09 min

    La FNAUT ?
    Rien que le nom me fait rire. Leur credo, c’est l’ouverture intégrale du rail à la concurrence.
    Il n’ont tiré aucune leçon de ce qui c’est passé avec le fret, et sont prêt à récidiver avec le trafic des voyageurs.
    Avec des “défenseurs” de ce calibre, le chemin de fer n’a pas besoin d’ennemis !

    • de Kemmeter 18 mars 2021 15 h 15 min

      Disons que votre photo carte postale train vapeur fait sourire aussi. c’est quoi “votre” chemin de fer ? Le charbon polluant ?….

      • Didier Chateau 18 mars 2021 18 h 03 min

        “Mon chemin de fer”, comme vous dites, était encore vivant de ce temps-là.
        Il y avait peut-être de ces “horribles” locomotives à vapeurs, mais il y avait aussi des lignes, des gares à foison, le transport du fret par le rail représentait 66 % !
        Il n’était plus que de 9% en 2010, rassurez-vous, il n’y avait plus de ces horrible locomotives à vapeur ! On notera en passant que l’ouverture à la concurrence de 2001 et 2003 voulue par l’Europe, et défendue mordicus par le dogmatisme de la FNAUT n’a rien arrangé, bien au contraire.
        Je pense que l’important se situe là, et non dans l’image de cette 141 TA que j’ai choisie en guise d’avatar, non ?

        • Didier Chateau 18 mars 2021 18 h 21 min

          Pardon pour cette coquille, l’ouverture à la concurrence c’était et 2003 et 2006.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS