Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • © United-Press

    La CC 7107.

  • © Bru

    La BB 9004.

Il était une fois dans La Vie du Rail – 60) 330 km/h. Record du monde.28 et 29 mars 1955. 90 mètres par seconde !…

29 mars 2019
- -

Une nouvelle section animée par vous et pour vous, elle va nous permettre de revisiter l’histoire cheminote. Celle d’il y a 10, 20, 30, 40 ans…

Profitez de nos archives en nous signalant ce que vous souhaitez relire et redécouvrir. Retrouvez les nouveaux matériels, les grands travaux, les événements qui ont marqué la SNCF… Une plongée dans l’aventure du rail.

Faites-nous savoir vos envies dès à présent en nous écrivant au 29, rue de Clichy, 75009 Paris ou par mail à : margaux.maynard@laviedurail.com

 

Laurent Moinaux

Ce lecteur a souhaité revivre le record du monde de 1955 à travers les archives de La Vie du Rail. Il a 43 ans, vit à Nancy (54) et n’est pas cheminot. C’est un passionné du monde ferroviaire et de la grande vitesse depuis son enfance. Il a « attrapé » le virus lors d’un voyage en TGV PSE alors que les premières rames étaient mises en service.

 

60) 330 km/h. Record du monde.28 et 29 mars 1955. 90 mètres par seconde !…(cet article a été publié dans La Vie du Rail il y a 64 ans)

Telle est la vitesse qui fut atteinte les 28 et 29 mars par deux locomotives électriques de série de notre parc « continu 1 500 V », dont seul le rapport d’engrenages moteur/essieu avait été modifié : la CC 7107 et la BB 9004.

La presse quotidienne, la radio, la télévision et les actualités cinématographiques, ont déjà répandu les images des deux rames dévorant la ligne droite unissant Lamothe à Labouheyre, ainsi que les visages de leurs pilotes, MM. Brachet et Broca. Cette victoire purement française est la somme des efforts d’un grand nombre de techniciens, de l’ingénieur au spécialiste, du chef d’études au dessinateur d’exécution tant des firmes constructrices (Alsthom, pour la CC 7107 – S.F.A.C. ; Jeumont – S.W., pour la BB 9004), que de la S.N.C.F. et au sein de celle-ci, de la division des études de traction électrique.

Sous la haute direction de M. Parmantier, directeur du matériel et de la traction (présent à bord au cours des deux performances), les essais furent préparés et conduits par M. Nouvion, ingénieur en chef à la D.E.T.E., assisté de tous les collaborateurs de son service.

Mais à cette réussite, il serait injuste de ne pas associer tous les services qui, sans participer « tractionnairement » parlant à la chute des records, l’ont néanmoins favorisée : Section des essais et recherches, sous la direction de M. Mauzin : direction des Installations Fixes, sans oublier les agents régionaux des services V.B., Exploitation, Matériel et Traction qui eurent pour tâche de vérifier, préparer et coordonner les éléments du cadre de déroulement des essais dans leurs spécialités respectives. Le magnifique succès remporté les 28 et 29 a d’ailleurs eu un retentissement mondial dépassant largement les limites des milieux ferroviaires. C’est pourquoi nous sommes heureux de présenter à nos lecteurs les deux télégrammes de félicitations adressés à M. Louis Armand, président du conseil d’administration par M. René Coty, président de la République et par le général Corniglion-Molinier, ministre des Travaux publics et des Transports. Ces deux télégrammes encadrent l’ordre du jour de M. C. Boyaux, directeur général, portant à la connaissance de notre corporation les résultats officiels des essais, qui affirment une fois de plus le prestige du rail français.


Dans la rame de la CC 7107

(Noms des techniciens ayant pris place à bord de la rame au cours des essais victorieux des 28 et 29 mars 1955.)

À bord de la machine : MM. Parmantier, directeur du Matériel et de la Traction, Nouvion, ingénieur en chef, Lothon, ingénieur, Godineau, ingénieur, Brachet, inspecteur de 1re classe, Broca, inspecteur de 2e classe, Clara, opérateur de prises de vues.

À bord des voitures : MM. Mauzin, ingénieur principal, Sandoz, ingénieur principal, Laurenceau, ingénieur, Dupont, sous-chef d’études, Xemaire, sous-inspecteur, Giboureau, dessinateur principal, Moulin et Vatère, dessinateurs d’études.


Dans la rame de la BB 9004

(Noms des techniciens ayant pris place à bord de la rame au cours des essais victorieux des 28 et 29 mars 1955.)

À bord de la machine : MM. Parmantier, directeur du Matériel et de la Traction, Nouvion. ingénieur en chef, Cairou, ingénieur en chef, Lothon, ingénieur, Godineau, ingénieur, Jacquemin, chef d’études principal, Brachet, inspecteur de 1re classe, Broca, inspecteur de 2e classe, Barrière, chef conducteur électricien, et Motte, opérateur de prises de vues.

À bord des voitures : MM. Laplaiche, ingénieur principal, Bernard, inspecteur divisionnaire, Martin Maurice, inspecteur divisionnaire, Lorel, inspecteur, Dupont, sous-chef d’études, Vauzelle et Xemaire, sous-inspecteurs, Giboureau et Crommer, dessinateurs principaux, Moulin et Vatère, dessinateurs d’études.

 

Cet article a été publié dans le numéro 492 du 10 avril 1955 dont voici la couverture :



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS