fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© Texas Central

La ligne nouvelle texane devrait être en viaduc sur la majeure partie de son tracé.

Etats-Unis. Un contrat de 16 milliards de dollars pour construire la ligne à grande vitesse texane

17 juillet 2021
- -
Par : P. L.

Alors qu’en matière de trains à grande vitesse aux Etats-Unis, on parle plus souvent des nouvelles rames Acela pour la côte est (qui sont maintenant attendues pour le printemps prochain) ou de la ligne nouvelle californienne (dont le chantier est en pratique à l’arrêt depuis 2019), un troisième projet avance : celui de Texas Central, qui a des chances de donner naissance à la première ligne à grande vitesse américaine.

En effet, une étape essentielle a été franchie avec la signature d’un contrat de 16 milliards de dollars (13,45 milliards d’euros) entre le maître d’ouvrage Texas Central et l’entreprise de BTP italienne Webuild (anciennement Salini Impreglio), de Milan, pour construire la ligne texane avec sa filiale américaine Lane Construction. Reste à Texas Central, commanditaire du développement, de la conception, de la construction et du La ligne nouvelle texane devrait être en viaduc sur la majeure partie de son tracé. financement du projet de ligne nouvelle à grande vitesse, ainsi que de son exploitation, d’obtenir tous les permis de construire. Une fois le feu vert obtenu, ce qui devrait être une question de mois, la construction devrait durer « de cinq à six ans ». Ce qui laisse espérer une inauguration à partir de 2026. Longue de 379 km et établie en viaduc pour l’essentiel, la ligne nouvelle doit relier la région de Dallas, à son extrémité nord, et Houston, sur le golfe du Mexique, avec un arrêt intermédiaire dans la vallée de Brazos, pour desservir l’Université A&M du Texas. Avec une vitesse maximale de 320 km/h, le parcours de bout en bout devrait être assuré en moins de 90 minutes par des trains dérivés de la série N700 du Shinkansen japonais, dans une version à huit voitures pouvant accueillir environ 400 voyageurs (au lieu des rames de 16 voitures qui circulent entre Tokyo et Osaka). Aux quelque 100 000 navetteurs effectuant ce parcours entre les principaux pôles économiques texans (en temps normal), un départ serait proposé toutes 30 minutes en heures de pointe, ce qui, combiné avec le temps de parcours, devrait rendre le train très compétitif par rapport à l’avion ou à l’autoroute, réputée encombrée et dangereuse.

 

Plus d’actualités et dossiers sur le rail dans La Vie du Rail version papier ou en ligne !



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS