Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© Amtrak

Les infrastructures ferroviaires et les transports publics devraient bénéficier de 66 milliards de dollars dans le cadre du plan.

Etats-Unis. Adoption du méga-plan sur les infrastructures

26 novembre 2021
- -
Par : P. L.

Le Build Back Better Plan (« mieux reconstruire ») devait être un des points forts du début de la présidence de Joe Biden. Et quasiment un an après l’élection de ce dernier, le gigantesque volet consacré à la remise en état des infrastructures des Etats-Unis a été adopté à la Chambre des représentants au soir du 5 novembre, avec 228 voix (essentiellement démocrates) contre 206. Chiffré à 1 200 milliards de dollars, ce plan consacré aux infrastructures était assorti d’un volet social et environnemental encore plus important (1 700 milliards) qui, en revanche, n’a pas été adopté par la Chambre des représentants.

Déjà validé par le Sénat, le plan consacré aux infrastructures n’attend donc plus que la signature présidentielle. Il n’est sans doute pas exagéré de considérer ce plan comme le plus ambitieux de l’histoire récente des Etats-Unis, en tous cas depuis le plan autoroutier du président Eisenhower dans les années 1950. Aujourd’hui bien fatigué, le réseau routier sera le plus grand bénéficiaire du plan d’infrastructures, à hauteur de 110 milliards de dollars. Mais comme il s’agit de « mieux reconstruire », les usagers motorisés ne seront pas les seuls à profiter de la rénovation de la voirie : les cyclistes et les piétons, quasiment excluent du réseau routier actuel, devraient bénéficier de plus d’égards, ne serait-ce que pour leur sécurité. Globalement, la sécurité routière bénéficiera de 11 milliards de dollars.

Au cours de l’été, les sommes destinées à la modernisation du rail et des transports publics (y compris leur accessibilité) ont été revues à la baisse, avec 66 milliards et 39 milliards respectivement. Soit du même ordre de grandeur que les sommes destinées aux réseaux de transport d’énergie « renouvelable » (73 milliards) ou au haut débit (65 milliards). Les aéroports devraient se voir attribuer, comme prévu, 25 milliards, alors que la recharge des véhicules électriques devrait donner lieu à la création d’un réseau national de bornes chiffré à 7,5 milliards.

Reste à voir maintenant comment s’effectuera la répartition des sommes en question entre les différents projets sur les différents réseaux.

 

Cet article est tiré du numéro 3859 de La Vie du Rail.

Plus d’actualités et dossiers sur le rail dans La Vie du Rail version papier ou en ligne !



Sur le même sujet

3 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 26 novembre 2021 13 h 42 min

    Le projet de loi historique des États-Unis dans son ampleur avec 550 milliards de dollars d’argent frais canalisé dans les infrastructures dures, de la révision des autoroutes et des ponts routiers à la suralimentation des projets tant attendus d’Amtrak. Mais cela est bien en deçà de la vision originale du président Biden, qui promettait de réduire considérablement les impacts climatiques des transports, la plus grande source de pollution.
    Le transport ferroviaire de voyageurs aux États-Unis est à la traîne par rapport au reste du monde en termes de fiabilité, de vitesse et de couverture. La législation positionne le rail pour jouer un rôle central dans les transports et l’avenir économique du pays, en investissant 66 milliards de dollars en financement ferroviaire pour permettre à Amtrak de moderniser son populaire corridor nord-est et d’apporter également un service ferroviaire de classe mondiale dans les régions du Colorado et du Midwest.
    Il s’agit du plus gros investissement dans les services ferroviaires voyageurs depuis la création d’Amtrak, il y a 50 ans en mai 1971. Un montant supplémentaire de 10 milliards de dollars chacun pour le transport en commun et le train à grande vitesse est également inclus dans le projet de loi de rapprochement.

  2. Güntürk Üstün 27 novembre 2021 1 h 14 min

    À partir des années 1950, la politique nationale des transports des États-Unis a d’abord favorisé l’immense réseau d’autoroutes, puis le brillant « Jet Age » par rapport aux célèbres et prestigieux trains de voyageurs interurbains du pays. A tel point que, vers la fin des années 1960, la situation de tous les exploitants privés de trains de voyageurs opérant aux États-Unis était devenue déplorable.
    C’est juste à ce moment-là, le premier jour du dernier mois du printemps 1971, que le gouvernement fédéral de l’époque a pris une décision très rationnelle et visionnaire et a instauré Amtrak.
    Et maintenant, un demi-siècle plus tard, sous la direction décisive et flexible d’un nouveau président ferroviphile [à juste titre surnommé « Amtrak Joe »] à la « Maison Blanche », la « National Railroad Passenger Corporation (Société nationale des transports ferroviaires de voyageurs) » a reçu une aide massive de la part du système administratif du pays.
    Qui sait, peut-être qu’en profitant de ce soutien financier colossal (principalement pour le développement de son réseau ferré à grande vitesse), l’entreprise implante également un musée ferroviaire reflétant son histoire haute en couleurs et en créativité! Et pourquoi le musée concerné ne serait-il pas à Chicago puisque la « Windy City (Ville venteuse) est incontestablement la capitale ferroviaire américaine depuis des lustres?

  3. Güntürk Üstün 29 novembre 2021 2 h 25 min

    Ce financement historique annoncera le début d’une toute nouvelle ère pour les services Amtrak améliorés et élargis. L’opérateur national de trains de voyageurs des États-Unis devrait certainement être reconnaissant à l’administration et au congrès pour leur confiance dans ses plans de percée sur l’avenir et le pouvoir du rail voyageurs pour aider à lutter contre la crise climatique, créer des opportunités économiques et étendre la mobilité pour le pays.
    Grâce à ce projet de loi, Amtrak pourra enfin faire avancer d’importants projets d’infrastructures et de gares majeures sur le NEC [Northeast Corridor (corridor du Nord-Est)], acheter du matériel roulant de passagers neuf et moderne et développer de nouvelles routes ferroviaires pour plus d’Américains.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS