fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X

Euro 2020. Le rail au secours de l’empreinte carbone de la compétition ?

23 juin 2021
- -

Reporté d’une année pour cause de virus, le championnat d’Europe des nations de football, qui a débuté mi-juin, se déroulera dans onze pays différents, obligeant les supporters à emprunter surtout l’avion. Le bilan carbone de l’Euro sortira bon perdant de la compétition. Le train peut-il l’améliorer ?

Au moment où les Etats européens déconfinent chacun à leur rythme, le foot reprend ses droits à l’échelle du continent. A partir du 11 juin, les 24 meilleures équipes nationales vont en effet se retrouver pendant un mois pour disputer l’Euro 2020 organisé par l’UEFA. Celle-ci inaugure à l’occasion de ses 60 ans une formule inédite, car la compétition est accueillie par pas moins de onze pays et autant de villes. Et chacun de ses six groupes se répartit entre deux villes hôtes, distantes à vol d’oiseau de plus de 500km pour les plus proches et de plus de 3 500 km pour les plus éloignées. Pour assister aux matchs de leur équipe, la plupart des supporters devront donc faire des milliers de kilomètres, le plus souvent en avion vu les distances. Même avec les jauges réduites par les protocoles sanitaires et même si l’UEFA a fait en sorte que les pays générant les plus gros bataillons de supporters, hormis la France qui n’accueille pas la compétition, jouent leurs trois rencontres de poule à domicile, le bilan carbone de cet événement sportif risque donc d’être fort désastreux.

Ce sujet qui, avant la crise de la Covid, interrogeait des observateurs de plus en plus sensibles à l’écologie, est passé ensuite sous les radars médiatiques.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

La Vie du Rail Magazine n°3381

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS