fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © P. L

    Un convoi dont la locomotive portait le logo France Relance, stationné Gare de l’Est le 7 octobre.

  • © Régiorail

    Regiorail pèse aujourd’hui entre 4 et 5 % du marché du fret ferroviaire français.

Les nouvelles promesses du fret ferroviaire

16 novembre 2021
- -

La stratégie nationale pour le fret ferroviaire a été présentée mi-septembre par le gouvernement. Basée sur l’aide des pouvoirs publics et des engagements des professionnels, elle suscite de nouveaux espoirs.

C’est un énième plan de sauvetage pour le fret mais il semble mieux répondre, cette fois, aux attentes du secteur. Ce plan, « Nouvelle stratégie nationale pour le fret ferroviaire », présenté mi-septembre, lors de la SITL par Jean-Baptiste Djebbari s’inscrit dans la continuité du plan de relance annoncé l’année dernière en soutien à différents secteurs de l’économie, dont le ferroviaire, qui ont souffert de la crise sanitaire. Il passe par le maintien, jusqu’en 2024, d’une enveloppe additionnelle de 170 millions d’euros par an pour soutenir l’exploitation des services de fret ferroviaire et de transport combiné.

Plus précisément, 65 millions d’euros permettront de diviser par deux le prix payé par les opérateurs de fret ferroviaire pour leurs péages, 35 millions sont prévus pour soutenir le transport combiné et le lancement d’autoroutes ferroviaires, 70 millions iront aux wagons isolés (ou plus précisément aux dessertes de tout ce qui n’est pas wagons complets, ce qui implique que Fret SNCF ne sera pas le seul bénéficiaire mais tous ceux qui seront de ce fait incités à développer ce type de services).

Cette mesure fait partie de 72 autres, qui « visent à répondre à quatre enjeux majeurs : assurer la viabilité des services et la pérennité du modèle économique des opérateurs de fret ferroviaire ; améliorer la qualité de service fournie par

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

La Vie du Rail hebdo n°3858

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 16 novembre 2021 23 h 42 min

    L’État veut renverser la part de marché perdue du fret ferroviaire dans les années à venir. Pour ce faire, il a élaboré un plan d’action avec des objectifs précis: doubler la part modale du fret ferroviaire d’ici 2030 (de 9 % à 18 %) et atteindre une répartition modale de 25 % d’ici 2050.
    Au cours des dernières décennies, la part de marché du fret ferroviaire en France a connu une baisse substantielle. Une grande partie des volumes se sont déplacés vers le transport routier, ce qui a entraîné un transfert modal inversé. Ainsi, le gouvernement français investira 1 milliard d’euros pour renforcer la compétitivité des opérateurs de fret ferroviaire et 170 millions d’euros par an (jusqu’en 2024) pour alléger les coûts de tarification d’accès aux voies.

  2. Güntürk Üstün 17 novembre 2021 0 h 10 min

    L’objectif général de la récente stratégie nationale de fret ferroviaire dans l’Hexagone vise l’amélioration de l’expérience client. Cela dit, le gouvernement français souhaite accroître la réactivité et l’efficacité des opérateurs de fret ferroviaire tout en améliorant la gestion des infrastructures dans des conditions ordinaires et extraordinaires. Dans le même temps, la stratégie vise à moderniser et développer davantage le réseau ferroviaire actuel en déployant l’ERTMS, en entreprenant des constructions qui le rendront plus convivial pour le fret ferroviaire et en offrant plus de capacité.
    Cependant, l’attention se concentrera principalement sur trois segments de marché: le transport par wagon unique, le transport combiné et le transport intermodal de semi-remorques P400. Ces trois segments sont dans l’agenda de soutien de nombreux États européens, et s’ils ne sont pas sous-développés en France, ils ont encore besoin d’être renforcés. Sur ces trois, le transport combiné est le plus important à raffermir car le secteur spécifique est actuellement celui qui connaît la croissance la plus rapide en Europe.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS