fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © DR

    Peur sur la ville.

  • © DR

    Le marginal.

  • © DR

    L’héritier.

Hommage. Quand « Bébel » prenait le train (ou chevauchait le métro)

27 septembre 2021
- -
Par : Samuel Delziani

Disparu le 6 septembre dernier, Jean-Paul Belmondo, l’un des acteurs les plus populaires du cinéma français, a joué dans plus de 80 longs-métrages. Pendant cette longue carrière, « Bébel » a souvent pris le train (et le métro). Retour sur ses scènes ferroviaires les plus marquantes.

Hommage national aux Invalides, des célébrités et de très nombreux anonymes ont rendu hommage à Jean-Paul Belmondo le 9 septembre dernier. L’acteur s’est éteint à 88 ans quelques jours auparavant, le 6 septembre, entouré de ses proches. Un monument du cinéma français vient de disparaître. Il aura tourné avec les plus grands cinéastes de son époque de Louis Malle à Jean-Luc Godard, en passant par François Truffaut, Claude Chabrol ou encore Jean-Pierre Melville. Figure de la nouvelle vague mais aussi du cinéma d’action populaire abonné au box-office des années 1980, Jean-Paul Belmondo a su parler aux cinéphiles comme au grand public.

Dans Un singe en hiver, adaptation du roman éponyme d’Antoine Blondin sorti en 1962, le réalisateur Henri Verneuil réunit Belmondo et Jean Gabin.

Après une beuverie mémorable, la route des deux hommes se sépare en gare de Lisieux. Albert assit sur un banc tourne le dos au train qui s’en va, avec à son bord Gabriel et sa fille qui l’observent penchés à la fenêtre du compartiment. Le vieil homme n’a pas un regard pour le duo et le film s’achève sur ces mots : « Et le vieil homme entra dans un long hiver… »

L’homme de Rio de Philippe de Broca rencontre un important succès en 1964.

Une semaine de permission, c’est court ! Sur-

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

La Vie du Rail hebdo n°3851

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS