Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • En rouge : en service En bleu : Projets dont les appels d’offres ont été lancés En vert : Projets évoqués

  • © Dan Lundberg

    Le téléphérique est bien plus intégré dans les systèmes de transports urbains en Amérique du Sud qu’en Europe. À La Paz (ci-contre), où les projets sont nombreux, on devrait compter fin 2019 six lignes et 30 km de câble.

  • © Richez_Assosciés

    Parmi les projets de téléphérique lancés en France : celui de Saint-Denis de la Réunion qui devrait aboutir fin 2019.

Le tour de France des téléphériques urbains

13 septembre 2018
- -

Alors que le téléphérique est né en Europe, où il s’est développé sur le marché de la montagne, en ville il a longtemps peiné à séduire les collectivités territoriales comme les usagers. Le marché se réveille aujourd’hui, et la concurrence est rude pour le petit monde des constructeurs, dominé par deux acteurs majeurs.

Brest, novembre 2016 : le téléphérique qui relie le centre-ville au nouveau quartier des Capucins, en surplombant la Penfeld, vient d’être inauguré. Les médias parlent du premier téléphérique urbain français. Premier ? pas tout à fait, car téléphériques et funiculaires existent dans les villes françaises depuis la fin du XIXe siècle : le funiculaire du Havre (1890), qui rapproche la ville basse de la ville haute, le téléphérique de Montmartre (1900), qui mène au Sacré-Coeur, ou encore le téléphérique de Grenoble (1934), qui relie la cité au site de La Bastille. Mais ces installations, si elles sont aussi utilisées par les habitants, ont à l’origine une vocation touristique. Avec un titre de transport unique pour le tram, le bus et le téléphérique, Brest a fait le choix d’intégrer ce dernier au réseau de transports publics. Et devient ainsi le symbole français d’une nouvelle mobilité urbaine, popularisée par les installations de La Paz, de Medellín ou encore de Rio de Janeiro.

Paradoxalement, le marché du transport par câble aérien s’est d’abord développé loin d’Europe, où il est né et où sont situés les sièges sociaux des principaux constructeurs opérant à l’échelle mondiale. Sur le continent américain, du nord au sud, comme en Europe ou encore en Afrique du Nord, deux acteurs majeurs se partagent le marché : Poma (qui appartient, comme Leitnerropaways avec lequel il répond parfois aux appels d’offres, au groupe italien HTI BV) et Doppelmayr, qui, avec Garavanta, forme le groupe DoppelmayrGaravanta. En France, des outsiders apparaissent : BMF Bartholet, constructeur du téléphérique de Brest, a annoncé le 12 juin son association, pour les marchés français à LST (filiale de transport par câble du groupe MND), en charge de la rénovation du funiculaire de Montmartre. Car depuis quelques années, après être tombé en désuétude au milieu du XXe siècle, le câble aérien retrouve peu à peu ses lettres de noblesse. « Après une période où les élus voulaient tous leur téléphérique, les projets se sont affinés au niveau technique. Plus réfléchis, ils sont aussi plus pertinents », observe Nicolas Chapuis, directeur général de BMF France.

Un intérêt renforcé en 2015 par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). « Elle a doté les collectivités territoriales d’un outil législatif intéressant qui leur permet de déclencher des projets au motif d’utilité publique. Celles-ci peuvent ainsi obtenir un arrêté de servitude afin de survoler les propriétés privées qui jusqu’alors ne pouvaient pas être survolées », explique Christian Bouvier, vice-président du conseil de surveillance et directeur commercial France Transports urbains chez Poma.

Un effet d’aubaine, qui, combiné à la maturation technique des installations urbaines, favorise l’émergence de projets plus aboutis. « Après une période où les élus voulaient tous leur téléphérique, les projets se sont affinés au niveau technique. Plus réfléchis, ils sont aussi plus pertinents », observe Nicolas Chapuis, directeur général de BMF France.

En témoignent les récentes signatures par Poma des téléphériques d’Orléans, de Toulouse, ou encore de Saint-Denis à La Réunion, mais aussi les nombreux projets actuellement à l’étude, à Marseille, Ajaccio, où en Île-de-France, où Île-de-France Mobilités a lancé 13 études de faisabilité et se concentre aujourd’hui sur le Câble A-Téléval reliant Créteil à Villeneuve-Saint-Georges.

À Marseille, l’assistance à la maîtrise d’ouvrage du projet de téléphérique reliant en six minutes le Vieux-Port à Notre-Dame-de-la- Garde a été remportée par Systra en mars dernier.

À Ajaccio, la phase d’étude débute grâce à l’approbation en avril dernier, par la Capa (communauté d’agglomérations du pays ajaccien) d’une ligne reliant Saint-Joseph, à l’est de la ville, à Mezzavia au nord. À chaque fois, l’intermodalité apparaît comme l’une des clés du succès. « Le transport par câble doit être pensé comme un mode complémentaire et non pas alternatif, qui soulage les moyens de transport existants, insiste Christian Bouvier. « Il s’impose quand ces derniers ne sont pas en mesure de répondre aux besoins identifiés : gravir la pente ou enjamber les obstacles que constituent les fleuves, les voies ferrées, les autoroutes. »

Les décideurs et les prescripteurs urbains, comme les grands cabinets d’ingénierie, les recommandent pour ce qu’ils sont : des moyens de transport de capacité moindre, qui répondent à des problématiques spécifiques. « C’est un système vertueux, qui résout des problèmes qui ne seraient pas résolus avec d’autres types de transport, en apportant un très bon niveau de service, précise Bernard Teiller, président de Doppelmayr France. À condition que les études en amont soient pertinentes, pour ne pas se tromper sur le choix de la technologie. »



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS