fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© DR

Michaël Lemoine a conduit un des TGV médicalisés, de Paris-Est à Nancy. A droite, une voiture transformée pour accueillir les patients et les soignants.

Témoignages. Ces cheminots qui assurent la continuité du service public

7 mai 2020
- -

La pandémie a totalement changé les modes de production à la SNCF. Ceux qui le pouvaient ont été mis en télétravail, d’autres sont en arrêt maladie, ou bien sont confinés s’il y a un risque de contamination, d’autres encore doivent garder leurs enfants à la maison. Même si un grand nombre d’agents ne travaille pas du fait de l’activité extrêmement réduite, les cheminots continuent à aller sur le terrain pour faire rouler les trains demandés par l’Etat et par les autorités organisatrices de transports dans les régions. Les agents de conduite, les contrôleurs, les mainteneurs, les aiguilleurs ou encore la Suge, chargée de la sûreté, font partie de ces héros du quotidien qui chaque jour permettent l’acheminement des marchandises vitales et de tous de ceux qui sont obligés de circuler. Une mission essentielle qui donne tout son sens au service public. Zoom sur quelques cheminots qui nous ont raconté comment se passe désormais leur quotidien.

 

Michael Lemoine. Des moments marquants

Pour Michael Lemoine, 43 ans, le 4 avril 2020 restera l’un des jours les plus marquants de sa carrière de conducteur. Deux jours avant, il a été prévenu qu’un TGV sanitaire devait acheminer des malades du Grand Est vers l’ouest du pays. « J’avais pour mission de trouver des conducteurs. J’ai tout de suite décidé de conduire la rame qui devait être acheminée de Paris-Est à Nancy car je pense qu’un cadre doit donner l’exemple », explique celui qui est entré en 2001 à la SNCF comme conducteur, puis est devenu cadre traction en 2010 et est aujourd’hui responsable de la résidence TGV Paris Est (avec 80 conducteurs). « De telles expériences sont toujours intéressantes, les conditions étaient particulières et il s’y intégrait une part de stress », ajoute-t-il.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS