fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © ALSTOM/FOTOPONTUAL

    Livraison et installation de la maquette de la rame de la ligne 14 du Grand Paris lors d’une exposition à la Fabrique du métro.

  • © Translink

    Vue d’artiste d’une rame Innovia Metro 300 de Bombardier pour le Skytrain de Vancouver.

  • © Siemens

    Construction d’une rame Neoval par Siemens pour la ligne B de Rennes.

Quelles perspectives pour le métro automatique

10 décembre 2020
- -
Par : Philippe Hérissé

Depuis le tout premier pilotage automatique des années soixante sur le réseau parisien, la France n’a cessé de détenir le leadership mondial en matière d’automatisation des métros. Le mérite en revient à ses industriels, à son ingénierie et à ses opérateurs. Nombre de grandes métropoles en expansion devraient continuer à leur offrir, tant en construction qu’en exploitation, d’alléchantes perspectives de marchés.

Qu’elle porte sur les lignes actuellement en construction ou sur les réseaux les plus anciens, l’automatisation des métros a tout d’une lame de fond. Et le phénomène s’observe à l’échelle mondiale. C’est ainsi qu’en 2018, le cap des mille kilomètres de métros automatiques a été franchi. Il est vrai que, plus que tout autre, ce mode de transport urbain se prête particulièrement bien à l’automatisation.

Voilà qui explique d’ailleurs pourquoi il a historiquement fait l’objet des premières tentatives pour suppléer aux tâches essentielles du conducteur, puis carrément pour se dispenser de ce dernier.

Les raisons en sont simples. La plupart du temps, les réseaux de métros sont exploités ligne par ligne, sans interconnexion réelle et, sur chacune d’elles, tous les trains assurent la même mission.

De plus, ces lignes sont d’abord construites en souterrain ou en viaduc et, même lorsqu’elles affleurent le sol naturel, leurs emprises demeurent bien protégées vis-à-vis d’intrusions extérieures. Enfin, la conception générale et les dimensions modestes des stations permettent relativement aisément, si on le souhaite, d’implanter des portes palières en bordure des quais, afin de rendre la plate-forme et ses voies de circulation absolument étanches à toute intrusion.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS