fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • Arrivée au terminus provisoire de Giroussens. Le train est remorqué par le locotracteur Billard, construit en 1945.

  • Remorqué par le Billard, le train quitte le Jardin des Martels après la visite du parc floral.

  • Au musée, le locotracteur Jules Weitz à essence et la locomotive Crochat type CC (1918), qui tracta le CFTT les premières années

Patrimoine. Le train touristique du Tarn reprend du service

22 août 2019
- -
Par : Bernard Vieu

Après avoir été à l’arrêt forcé en 2018, le Chemin de fer touristique du Tarn a pu redémarrer en mars dernier. Si le parcours est pour le moment réduit, il permet néanmoins de découvrir, à une allure tranquille, les attraits de la région, notamment la forêt de Lascazes et le Jardin des Martels.

Inauguré le 6 juillet 1975, le Chemin de fer touristique du Tarn (CFTT) permettait une balade de 2,8 km avec un train à vapeur entre Saint-Lieux-lès-Lavaur et le Jardin des Martels (à Giroussens), en musardant dans la plaine de l’Agout, en traversant cette rivière sur l’imposant viaduc de Salles (long de 130 m, haut de 20 m), composé de cinq arches, et en grimpant à travers la forêt de Lascazes. La ligne a un écartement peu courant de 50 centimètres. Le CFTT possède une importante collection de locomotives (dont cinq locomotives à vapeur), de voitures et de wagons. Cette paisible balade en pays de Cocagne s’est arrêtée fin 2017 à la suite de la détection d’une fissure mineure sur la petite arche du viaduc. Elle ne compromettait pas la solidité de l’ouvrage d’art, mais, par précaution, il avait été jugé qu’il fallait procéder à sa réparation. Résultat : l’année 2018 s’est déroulée avec zéro train. Pas de touristes, pas de recettes… Le CFTT était à l’arrêt forcé. Toutefois, pour les Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre, le dépôt et le musée ont ouverts leurs portes au public, permettant d’accueillir 300 visiteurs. Puis, en mars dernier, Une autorisation administrative a été accordée pour exploiter (seulement) la partie haute entre le Jardin des Martels et l’évitement de Giroussens, soit 1,3 km. Cela permet au CFTT de survivre en attendant mieux… Le Jardin des Martels, créé en 1994, ce parc floral de 35 000 m², riche de 2 500 variétés de plantes, est desservi directement, avec une gare dédiée, par le CFTT.

Depuis le 21 avril et jusqu’au 27 octobre, les dimanches et jours fériés, un train part toutes les heures des Martels. Si l’aller et retour ne dure désormais plus que 30 minutes (au lieu de 50 d’habitude), l’arrêt au retour d’une dizaine de minutes dans la forêt de Lascazes est maintenu : cela permet au chef de train d’expliquer aux touristes la situation actuelle de l’association, en sus de son histoire. Côté matériel, le train touristique est constitué du locotracteur Billard type T75D, datant de 1945, qui tracte trois baladeuses. L’interdiction de traverser le viaduc pour les trains et même pour les piétons a obligé l’Association pour la conservation occitane des véhicules anciens (Acova) qui gère le CFTT de transférer par la route le locotracteur et les baladeuses depuis le dépôt de Saint-Lieux vers Les Martels. Un hangar pour abriter le Billard a été érigé aux Martels.

Le Centre d’interprétation du chemin de fer touristique (un musée) établi à Saint-Lieux devrait prochainement être ouvert au public. Ce musée, qui comprend six voies de 35 m, abrite une importante collection de locomotives et de wagons. Le visiteur pourra y découvrir les locomotives pétroléo-électrique du type CC, construites par Crochat en 1918 et qui furent utilisées intensément par les Salins du Midi avant d’assurer les trains de touristes durant les premières années du CFTT. L’une de ces machines est classée aux monuments historiques (MH). Parmi les cinq locos à vapeur, trois sont, elles aussi, classées MH : la 030 T Couillet n° 1 (HS), la 020 t Decauville n° 3, type Progrès (verte, en état de marche) et la 020 t Decauville type 1 n° 5 (HS). Une autre 020 T type Progrès, la n° 4 (bleue), est en état de marche. Mais bien qu’elles soient en état de marche, ces deux vénérables machines ne circuleront pas cette année, faute d’installations adéquates. Une troisième (type Progrès), la n° 2, est en cours de restauration pour une présentation statique au musée. Deux reliques de la Grande Guerre ont été restaurées : le tombereau Clayton de 1915 et le wagon couvert Pershing de 1917. D’autres wagons restaurés, eux aussi par les bénévoles de l’Acova, témoignent de l’activité industrielle du siècle dernier. Les derniers chantiers concernent le wagon couvert type K 3 du tram way Pithiviers – Toury (TPT), construit par Decauville en 1896 (classé MH), un locotracteur Renault type MO de 1925, identique à ceux du Jardin d’acclimatation à Paris, et le fourgon type DK 55 ex-TPT mis à voie de 50 grâce à deux bogies.

Plus de 2 000 réservations

L’Acova compte actuellement une centaine d’adhérents. Deux cheminots SNCF, Bernard et Jean Noël, à présent retraités, y sont depuis les débuts en 1975. Avec l’ouverture à la concurrence du Fret, Olivier, un cheminot du privé (Régiorail), a rejoint l’association. Les bénévoles ne baissent pas les bras. En sus de l’exploitation, la poignée de passionnés, toujours active, s’affaire à l’entretien et à la restauration du matériel, ainsi qu’à la maintenance de la ligne, même la partie qui est inexploitée. Le CFTT, avec à présent un parcours modeste, veut montrer qu’il existe bel et bien… Fin juin, les groupes affluaient et plus de 2 000 personnes avaient réservé leurs billets. Et 90 % des visiteurs individuels sont venus voir le Jardin des Martels. On peut affirmer que le train a été le premier site touristique crée localement en 1975 et qu’il a servi de locomotive au développement touristique de cette zone géographique. En 2016, le train avait transporté 24 079 touristes. Il espère reprendre sa balade le plus tôt possible sur sa ligne, après les longs travaux envisagés sur le viaduc dont on ignore, pour l’instant, la date et le financement. En attendant, afin d’avoir un parcours plus long, un projet devrait voir le jour dans quelques mois pour rouvrir la section entre Giroussens et le viaduc, soit 500 mètres de ligne.

 

Rens. : www.cftt.org



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS