fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • © B. D.

    Un autorail de 425 ch près de la gare de Roquebrune-Cap Martin.

  • © B. D.

    Un autre autorail de 425 ch près Théoule-sur-Mer

  • © Imbert

    Franchissant le viaduc d’Anthéor, un autorail se dirige vers Cannes

  • © R. Henrard

    Le célèbre casino de Monte-Carlo. Au premier plan, la voie ferrée et la gare de Monte-Carlo, qui est appelée à disparaître

  • © Pilote-opérateur Roger Henrard

    Nice : la gare de Nice-Ville.

Il était une fois dans La Vie du Rail – 78) Projet d’électrification. Marseille-Vintimille

16 août 2019
- -

Profitez de nos archives en nous signalant ce que vous souhaitez relire et redécouvrir. Retrouvez les nouveaux matériels, les grands travaux, les événements qui ont marqué la SNCF… Une plongée dans l’aventure du rail.

Faites-nous savoir vos envies dès à présent en nous écrivant au 29, rue de Clichy, 75009 Paris ou par mail à : margaux.maynard@laviedurail.com

 

78) Projet d’électrification. Marseille-Vintimille (2/2) (cet article est tiré de nos archives, il date d’il y a 56 ans)

Lire la 1re partie.

 

Performances des machines

Les charges remorquables admissibles seront, pour les locomotives BB bicourant de grande puissance : – sous caténaires à courant monophasé : trains de voyageurs de 800 t à 105 km/h sur les profils corrigés maxima de 9 mm/m de la ligne Marseille- Vintimille ;

– sous caténaires à courant continu trains de 800 t à 140 km/h sur les profils corrigés maxima de 3,5 mm/m de la section Avignon-Marseille.

Pour les locomotives BB bicourant de moyenne puissance les charges seront :

– sous caténaires à courant monophasé : trains de marchandises de 1 300 t sur les profils corrigés maxima de 9 mm/m de la ligne Marseille-Vintimille ;

– sous caténaires à courant continu : trains de marchandises de 1 600 t sur les profils corrigés de 3,5 mm/m de la section Avignon-Marseille.

• Parc nécessaire

Le nombre de locomotives nécessaires a été déterminé compte tenu, d’une part, de la possibilité d’utilisation des machines bicourant à partir d’Avignon et Miramas sous la caténaire 1 500 V. En supplément de 9 locomotives bicourant déjà prévues au titre de l’électrification Tarascon-Marseille, il sera nécessaire d’acquérir, pour assurer le trafic prévu en 1967, 44 locomotives, soit 23 de grande puissance et 21 de moyenne puissance.

Ces locomotives assureront un parcours global de 5 630 milliers de kilomètres.

Le parc libéré de machines à vapeur, constitué uniquement de locomotives 141 R à la chauffe au mazout, s’élève à 85 machines dont 31 à soute à mazout de 9 m3 et 54 à soute de 13 m3.

Travaux à exécuter

• Lignes haute tension

La ligne Marseille-Vintimille traverse une région dans laquelle le réseau public, bien que très peu développé, n’est pas susceptible d’être renforcé pour les besoins locaux avant de nombreuses années. Les artères haute tension qui devront être réalisées, pour l’alimentation des sous-stations, à partir des postes EDF existants seront donc à la charge de la SNCF.

En conséquence, la fourniture de l’énergie aux cinq sous-stations nécessitera la construction :

– pour la sous-station de La Penne-sur-Huveaune, près d’Aubagne, de 2 lignes monophasées 63 kV à partir du poste EDF d’Enco de Botte ;

– pour la sous-station de l’Escaillon, près de Toulon, d’une artère souterraine double monophasée 63 kV à partir du poste EDF de l’Escaillon ;

– pour la sous-station de Vidauban, d’une ligne monophasée 63 kV à partir du poste EDF de Trans ;

– pour la sous-station de La Bocca, près de Cannes, d’une ligne monophasée 63 kV à partir du poste de Mougins ;

– pour la sous-station de Beaulieu, à proximité de Nice, de 2 artères monophasées 63 kV en partie aérienne (14 km), en partie souterraine (0,7 km), à partir du poste EDF de La Lingostière.

• Sous-stations

Les deux sous-stations situées à La Penne et à Vidauban seront équipées d’un transformateur 63/25 kV de 10 MVA ; les trois sousstations de l’Escaillon, La Bocca et Beaulieu comporteront 2 transformateurs 63/25 kV de 10 MVA.

Quatre postes de sectionnement principaux, assurant également la mise en parallèle des caténaires, seront installés dans les intervalles séparant deux sous-stations. Il est prévu en outre, répartis le long de la ligne, 15 postes de sous-sectionnements et de mise en parallèle à la section de séparation côté courant continu.

La télécommande et le télécontrôle des sous-stations et postes de voie seront effectués depuis le Central sous-stations de Marseille.

Un autorail de 300 ch et sa remorque près de Roquebrune-Cap Martin

Un autorail de 300 ch et sa remorque près de Roquebrune-Cap Martin © B. D.

 

• Caténaires Partie comprise entre Marseille- Blancarde et les sections de séparation 1 500 V/25 000 V et alimentée en 1 500 V

Sur voies principales, la caténaire sera constituée, en principe, par une caténaire renforcée de section équivalente à 480 mm2 de cuivre ; il lui sera adjoint un feeder de section équivalente à 262 mm2 de cuivre. Les voies accessoires ou de service seront équipées, soit en caténaire légère (un porteur et un fil de contact de 107 mm2), soit en ligne de contact simple (1 fil de contact de 107 mm2).

•Partie située entre les sections de séparation installées à chacune des extrémités, à proximité de Marseille-Blancarde d’une part, et en gare de Vintimille d’autre part, et alimentée en courant 25 000 V

Sur voies principales, la caténaire légère sera de section équivalente à 146 mm2 de cuivre et sera composée d’un porteur bronze à l’étain de 65 mm2 et d’un fil de contact de 107 mm2 avec Y de suspension sur le tronçon compris entre la section de séparation côté Marseille et la gare d’Eze, et sans Y de la gare d’Eze à Vintimille. Les voies accessoires ou de service seront équipées soit en caténaire légère de même composition, mais sans Y de suspension, soit en ligne de contact simple (1 fil de 107 mm2). En plus des deux voies principales du parcours, les deux voies de la ligne de jonction des gares de Nice-Ville et Nice-Saint- Roch ainsi que l’antenne à voie unique Toulon (La Pauline)- Hyères, seront équipées de caténaires. Ces dernières seront établies de façon à permettre le passage des chargements militaires exceptionnels de 4,40 m de hauteur au-dessus du niveau du rail.

• Installations de sécurité

L’adaptation des installations de sécurité (poste en gare et block de ligne) à l’électrification exige la mise en câbles armés souterrains des circuits aériens de signalisation, le remplacement des potences par des potences hautes, le remplacement des circuits de voie à courant continu par des circuits de voie électroniques, la suppression des retours par la masse, le déplacement de certains signaux pour l’implantation des supports caténaires et, en ce qui concerne plus particulièrement le block, le remplacement du block à courant continu par un système de block qui supprime les risques de déblocages intempestifs dus aux courants induits. Par ailleurs, des modifications de tracé de voie seront nécessaires, en certains points de la ligne, pour améliorer les conditions de passage, de garage et de stationnement des trains ; ces modifications entraînent également des remaniements aux installations de sécurité.

Pour éviter d’importants travaux de modification sur des installations en service et pour tirer pleinement parti des avantages bien connus qu’offre la traction électrique, il a été décidé d’installer sur tout le parcours Marseille-Vintimille le block automatique lumineux. Les travaux correspondants font l’objet de projets séparés.

• Télécommunications

L’électrification nécessitera la création d’un certain nombre de circuits spécialisés nouveaux :

– circuit de télécommande des sous-stations et des postes de voie traction ;

– circuit de régulation traction (pour relier entre eux le régulateur, les sous-stations, et les établissements chargés de l’exploitation de la traction électrique) ;

– circuit de maintenance traction ;

– circuit d’alarme traction, reliant les postes téléphoniques de pleine voie disposés tous les kilomètres environ et permettant de faire intervenir d’urgence le régulateur sousstations traction en cas d’incident;

– circuit V.B. sur lequel le personnel de la voie branche des appareils portatifs pour assurer sa sécurité lorsqu’il est appelé à travailler sur la voie ou sur les caténaires.

Les nouveaux circuits ci-dessus énumérés, ainsi que les circuits S.N.C.F. existant le long de la ligne, seront mis en câble afin d’être protégés contre les effets perturbateurs du courant de traction.

Il sera nécessaire de poser un câble 27 quartes entre Marseille et Nice, et un câble 20 quartes de Nice à Vintimille. Pour remédier à l’affaiblissement des communications dans les circuits, ces câbles seront pupinisés. En outre, il est prévu la construction de 4 stations de répéteurs à Toulon, Les Arcs, Cannes et Nice et l’installation d’équipements complémentaires dans la station de répéteurs de Marseille.

• Travaux dans les gares et les dépôts

Il sera procédé aux ripages de voie nécessaires pour permettre l’implantation des supports caténaires.

Dans certaines gares, notamment La Penne, La Pauline, Puget- Ville, Le Luc, Le Muy, Puget-sur-Argens, quelques voies de service qui peuvent être supprimées le seront.

À Carnoules, il sera procédé à la création d’une voie A, de 750 m de longueur, devant permettre le garage des trains longs de marchandises et des trains de voyageurs et d’un allongement des quais voyageurs.

Aux Arcs, les travaux comporteront la création d’une voie A, de 350 m de longueur, pour faciliter le passage des trains, ainsi que l’aménagement du tracé des voies pour créer deux voies de garage (paire et impaire) de 750 m de longueur utile. Une voie A sera également établie à Saint-Raphaël.

Dans les gares de La Seyne, Cannes-marchandises, Nice- Ville et Nice-Saint-Roch, des aménagements seront nécessaires pour porter à 750 m de longueur utile les voies affectées à la réception, au garage et à la formation des trains du RO. À noter qu’à Nice-Ville et Nice-Saint- Roch des modifications profondes seront apportées à l’ensemble des installations pour adapter ces deux établissements à leurs fonctions futures, la gare de Nice-Ville ne conservant que le service voyageurs et Nice- Saint-Roch centralisant la totalité du trafic marchandises.

Les installations d’éclairage des gares seront adaptées à l’électrification par mise en câbles souterrains des circuits aériens d’alimentation.

Des postes de préchauffage des rames seront installés à La Seyne, Nice et Vintimille.

La substitution de la traction électrique à la traction vapeur permettra de réduire les installations « vapeur » des deux dépôts principaux de Marseille et de Nice. Par contre, des installations nouvelles seront nécessaires pour la visite et le stationnement des locomotives électriques dans certains établissements de la ligne (Marseille, Toulon, La Seyne, Carnoules, La Bocca, Vintimille). D’autre part, les aménagements des voies de La Seyne nécessiteront la reconstruction des locaux pour le personnel. Quelques améliorations seront également apportées à l’atelier du dépôt de Marseille.

• Ouvrages d’art et travaux sur la ligne

L’électrification nécessitera certains travaux aux ouvrages d’art en vue de les mettre au gabarit électrification.

• Souterrains à une ou deux galeries

Sur 34 ouvrages rencontrés, 11 ne nécessiteront pas de travaux, dans 11 souterrains, les voies devront être abaissées, 8 nécessiteront des brochages et 4 des reconstitutions partielles de voûtes.

Le 3917 Saint-Raphaël-Vintimille à Monaco.

Le 3917 Saint-Raphaël-Vintimille à Monaco. À l’arrière-plan le célèbre rocher surmonté du palais princier. © B. D.

 

• Passages supérieurs

Le tirant d’air utile sera obtenu sur 38 ouvrages par exhaussement ; la démolition totale et la reconstruction ne pourra être évitées pour 44 ouvrages.

Pour effectuer dans de bonnes conditions la mise en place des supports caténaires dans les tranchées rocheuses existant sur le parcours Marseille-Toulon et à la traversée de l’Esterel, il sera procédé à des purges de rochers et à des dérochages en vue d’éviter des glissements de terrain.

D’autre part, des modifications de tracé et de dévers seront nécessaires pour adapter les rayons de certaines courbes aux vitesses que peut procurer la traction électrique.

• Chauffage des trains de voyageurs

En vue d’assurer le chauffage des trains, il sera nécessaire d’équiper les voitures appelées à circuler sur la ligne.

Compte tenu du fait que les électrifications antérieures ont imposé l’équipement des rames à grand parcours, le nombre de véhicules à équiper sera de 130 voitures à essieux, pour le parc de la région de la Méditerranée et 5 fourgons à essieux pour le parc Sud-Est. Les équipements 1 500 V continu des quelques voitures et fourgons du parc Sud- Ouest seront à modifier pour les adapter au courant 1 500 V alternatif.

Ainsi sera réalisé le voeu des pionniers de l’électrification du P.L.M. après la Grande Guerre, un demi-siècle après l’expérience Auvert et Ferrand, sur la section de Grasse à Mouans-Sartoux. Il était bon, semble-t-il, de rappeler que le progrès est bien souvent le résultat de l’effort incessant de plusieurs générations.

Si le début du vingtième siècle a pu s’accommoder du panache délicat des « Coupe- Vent », il n’était plus question pour le rail de la Côte d’Azur de se dissimuler derrière l’écran de fumée sans poésie des valeureuses 141 R.

Voyageurs des convois immaculés, riverains habitués d’un ciel pur ne pourront que s’en réjouir !

 

Cet article est tiré du n°923 paru le 1er décembre 1963 dans La Vie du Rail dont voici la couverture :



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS