Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • Mise en place du groupe électrogène complet grâce à la longue trappe pratiquée dans le pavillon d’une A4Dtux.

  • © Max Cassy

    Une voiture A8u en construction au Mans.

  • © Max Cassy

    Casiers à bagages dans l’A8tu.

  • ©DR

    Voiture à couloir central.

  • À bord du «Mistral», confort et détente, tandis que le paysage défile sous les yeux des voyageurs.

  • © Michel François

    La voiture-restaurant : classique et confortable.

Il était une fois dans La Vie du Rail – 55) Les nouvelles voitures inox du MISTRAL – Dernière partie

1 mars 2019
- -
Par : Max Cassy

Une nouvelle section animée par vous et pour vous, elle va nous permettre de revisiter l’histoire cheminote. Celle d’il y a 10, 20, 30, 40 ans…

Profitez de nos archives en nous signalant ce que vous souhaitez relire et redécouvrir. Retrouvez les nouveaux matériels, les grands travaux, les événements qui ont marqué la SNCF… Une plongée dans l’aventure du rail.

Faites-nous savoir vos envies dès à présent en nous écrivant au 29, rue de Clichy, 75009 Paris ou par mail à : margaux.maynard@laviedurail.com

 

55) Les nouvelles voitures inox du MISTRAL – Dernière partie (cet article est tiré de nos archives et a 30 ans)

->Lire la 1ère et la 2e partie pour connaître le contexte.

La voiture-restaurant (Vru)

La voiture-restaurant (Vru) comporte des aménagements particulièrement complets pour la préparation des repas, le stockage et la conservation des vivres et des vins, le rangement et le nettoyage de la vaisselle et des ustensiles nécessaires au service de restauration.

Caractéristiques principales

Tare moyenne : 46 tonnes. 6 travées de chacune 6 places assises. 1 travée de 3 places assises, au total 39 places assises. 1 grande cuisine-office, de longueur inhabituelle. 2 locaux à destination de caves à vins (non réfrigérés). 1 local pour le personnel de la CIWLT, 1 local pour l’appareillage électrique. 1 plate-forme d’accès à chaque extrémité.

Énergie électrique

L’utilisation de l’énergie électrique sur la voiture s’effectue sous trois formes :

Le 660 volts triphasé, 50 Hz, fourni par la ligne du train, alimente les éléments chauffants de l’unité de conditionnement et les radiateurs de plancher.

Le 380 V/220 V triphasé, 50 Hz, est utilisé pour les moteurs principaux et les auxiliaires (blocs de rechange et utilisation) par l’intermédiaire d’un autotransformateur 660/380/220 V, de puissance 80 kVA.

Enfin, à partir du 660 V, on dispose :

– d’un élément redresseur 660 V/82 V de 11 kV sous 110 V pour la charge batterie et l’utilisation 110 volts ;

– d’un élément transformateur redresseur survolteur statique assurant le complément de charge batterie.

Un court-circuiteur automatique permet de permuter les circuits d’utilisation. sur batterie en cas de défaut d’alimentation 660 volts.

Éclairage

L’installation d’éclairage est des plus complètes.

Il est prévu en effet :

– 26 tubes fluorescents de 40 W dans la seule salle à manger ;

– 9 tubes fluorescents de 40 ou 20 W dans les plates-formes, le couloir et le vestibule ;

– 8 tubes fluorescents de 20 W dans la cuisine-office.

L’installation comporte, bien entendu, l’éclairage, réduit alimenté automatiquement par la batterie 110 V en cas de coupure du 660 V (disposition commune à toutes les voitures).

Les tubes fluorescents sont alimentés par des convertisseurs statiques de 24 volts montés par série de 4 sur le 110 V redressé ou continu.

Le groupe de 4 convertisseurs alimentant les 8 tubes de cuisine peut être permuté côté alimentation sur un autre groupe de réserve, grâce à un inverseur à 4 positions placé dans l’armoire de plate-forme.

Batterie d’accumulateurs

De tension nominale 110 V, sa capacité est de 240 Ah. Elle est constituée de 88 éléments au cadmium-nickel avec plaques positives tubulaires, répartis en 22 châssis de 4 éléments.

Sonorisation

La voiture est munie de 3 hautparleurs répartis dans la salle à manger.

Aménagement de la salle à manger

La salle à manger se compose d’une grande salle principale terminée à l’extrémité côté cuisine par un compartiment à 6 places et, côté opposé à la cuisine, par un demi-compartiment de 3 places, tous deux séparés de la salle principale par des demi-cloisons surmontées par des vitres de sécurité.

Chaque face de la salle à manger est pourvue de 6 baies de 1,50 m et d’une baie de 0,85 m (côté demi-compartiment). Ces baies montées avec un pas de 1,82 m seulement ne tolèrent entre elles que des montants de faible épaisseur, d’où un effet panoramique saisissant.

La face du couloir côté cuisine est éclairée par 3 baies de 1,50 m.

La salle principale comporte sous chaque baie :

– face côté cuisine : une table à 4 places, articulée et maintenue d’un côté sur la face, l’autre côté reposant sur un pied articulé. Cette table peut être immobilisée en position relevée pour permettre le nettoyage.

– Face côté couloir : une table à 2 places, fixe et sans pied.

Ces tables sont recouvertes de plastique stratifié de couleur tweed grège.

Les chaises sont garnies de cuir de couleur rouge et reposent sur le revêtement vert et noir du sol.

À chaque extrémité de la salle à manger, dans les compartiments séparés, sont aménagées des banquettes relevables, à une et deux places, dont les sièges et les dossiers sont analogues à ceux des chaises. Le dessous de ces banquettes est aménagé en coffre destiné à recevoir les bouteilles vides.

Des porte-bagages longitudinaux ainsi que des portemanteaux sur trumeaux sont prévus.

Les accessoires habituels aux voitures-restaurants : cadres à publicité, boîte à réclamations, tableau des changes, etc., complètent l’aménagement de la salle à manger et du couloir.

Une vitrine est prévue sur la cloison séparant l’office de la salle à manger. Elle est à triple usage :

– armoire à appareillage électrique, à la partie inférieure, – vitrine d’exposition, à la partie médiane ;

– coffre de l’intercommunication pneumatique, à la partie supérieure.

Aménagement de la cuisine-office

Ont été installés :

– une cuisinière électrique double de 22,9 kW, se composant de 3 plaques chauffantes, deux fours, une plaque Snacker avec four, une friteuse (capacité 18 litres), une machine à café électrique, deux chauffe-assiettes électriques, une machine à laver la vaisselle à grand débit : cycle complet (lavage, rinçage) en 60 secondes.

L’équipement frigorifique comprend : une cellule à – 20 °C d’une capacité de 370 litres, trois cellules à + 4 °C, + 6 °C, + 8 °C d’une capacité totale de 800 litres, dont l’une spécialisée dans la conservation du poisson. Un circuit de distribution d’eau constitué de deux réservoirs de 1 000 litres placés sous châssis, d’une pompe électrique type « bloc-jet », d’un chauffe-eau électrique de 6 kW, d’un débit horaire de 80 litres, à la température de 70 °C alimente divers points d’eau et en particulier la machine à laver la vaisselle et les plonges.

Deux vide-ordures, des armoires de rangement, des tables de travail brillamment éclairées, complètent l’aménagement. L’acier inoxydable a été très largement utilisé pour la réalisation de l’ensemble des installations.

Une armoire d’appareillage particulière a été prévue pour la commande des appareils de cuisine proprement dits.

Conditionnement d’air

Seule, la salle du restaurant est conditionnée.

• Circulation de l’air

Au plafond, les diffuseurs transversaux alternent avec les appareils d’éclairage.

La reprise de l’air s’effectue à travers une grille située en haut de la cloison transversale côté opposé à la cuisine au droit de la porte coulissante double, et, après passage sur des filtres, vient se mélanger à l’air neuf, lui-même filtré.

Le volume d’air non recyclé est évacué à l’extérieur par un moto- ventilateur situé dans la cuisine. Une légère surpression est maintenue dans la salle à manger. À noter que, dans la cuisine, un second ventilateur électrique est à la disposition du personnel de la CIWLT. Son grand débit (1 900 m3/ heure) assure l’évacuation des odeurs de cuisine.

•Principe de la régulation de l’équipement de Air Industrie

Si les appareillages « Stone » et « Air Industrie » de ventilation et de production de chaleur et de froid diffère fort peu, par contre les deux modes de régulation sont fort dissemblables. L’air chaud soufflé à la partie supérieure de la caisse ne pouvant assurer le chauffage de la partie basse de la voiture, des radiateurs électriques de plancher ont été montés dans la salle de restaurant sous forme d’une plinthe chauffante continue.

Du point de vue « régulation », le rôle des deux chauffages étant différent, il avait été prévu au départ deux régulations distinctes agissant, l’une sur le chauffage de sol, l’autre sur le chauffage plafond. Mais les premiers essais ont montré que la répartition de l’air soufflé sur toute la hauteur de la voiture permettait de ne conserver que la régulation de l’air soufflé, les radiateurs étant commandés en même temps que la batterie chaude.

En hiver, la température intérieure est maintenue constante, en été, elle est réglée de 22 °C à 28 °C environ lorsque la température extérieure varie de 22 °C à 40 °C.

Le réglage s’opère en soufflant de l’air à une température fonction :

– d’une part, de la température extérieure suivant une loi tendant à compenser les pertes calorifiques correspondantes ;

– d’autre part, de la température intérieure proportionnellement à son écart par rapport à la valeur de consigne du régulateur.

Le décalage « été » est obtenu par l’action d’une sonde supplémentaire placée dans la prise d’air neuf. Le contrôle de la température intérieure est destinée à compenser les déperditions autres que celles dues à l’effet de la température.

Le passage des régimes « hiver » – « été » et réciproquement s’effectue par un thermostat placé dans la prise d’air neuf.

• Régulateur

Le régulateur d’air se compose d’un pont de mesure muni de deux potentiomètres permettant d’indexer de façon indépendante, d’une part, la température intérieure, d’autre part, l’action relative des sondes air soufflé et air extérieur sur le régulateur. Cette action caractérise l’installation :

– d’un amplificateur transistorisé ;

– de relais de sortie, avec temporisation d’une dizaine de minutes entre l’arrêt du point chaud et la mise en marche automatique du groupe frigorifique si besoin est à ce moment- là, donnant ainsi à la bouffée de chaleur le temps d’être absorbée sans compliquer le cycle. Une seconde temporisation analogue entre le froid et le chaud a été prévue.

• Sondes d’ambiance

Au nombre de quatre, ces sondes sont placées dans la reprise d’air de la voiture. Chaque sonde est constituée de deux thermistances à fort coefficient de température.

• Sonde de pente

Cette sonde constituée par quatre thermistances est introduite, l’été, dans le pont de mesure du régulateur, par un thermostat réglé à 24 °C pour réaliser la loi de température intérieure variable en fonction de la température extérieure.

Comme nous l’avons vu par les détails qui précèdent, la régulation du conditionnement d’air de la Vru est essentiellement statique avec tous les avantages de précision et de stabilité conférés par l’électronique.

Il est probable que dans le matériel futur, les groupes « Air Industrie » ne seront pas répartis entre le dessous du châssis et du pavillon. Ils seront groupés en une unité complète et compacte introduite dans le pavillon par le dessus, tel un réservoir de W-C, ce qui réduira d’autant les risques de fuite dans le circuit frigorifique et facilitera grandement « l’échange Panneau de contrôle de l’équipement frigorifique de la cuisine dans la Vru. standard ».

La voiture-fourgon A4Dtux

Caractéristiques particulières

Tare moyenne : 56 tonnes ; 2 travées de chacune 6 places assises ; 1 travée de 5 places assises ; 1 travée de 4 places assises (au total 21 places) ; 1 compartiment de service ; 1 compartiment pour l’agent de train ; 1 compartiment à bagages ; 1 compartiment générateur ; 1 W-C ; 1 focal pour l’appareillage électrique ; 1 vestiaire ; 1 case à bagages ; 1 plate-forme d’accès côté frein à vis ; 1 plateforme de service côte moteur ; persien nes décoratives côté moteur (rabattables à l’extérieur de la face, côté couloir).

Le système de production d’énergie

Le « Mistral » est constitué de deux tranches ; l’alimentation en énergie électrique de tous les véhicules d’une tranche est réalisée à l’aide d’un groupe électrogène Diesel alternateur installé dans le local générateur d’une voiture A4Dtux, pour assurer le chauffage, le conditionnement d’air, les services de restauration et du bar, l’éclairage, la ventilation, le réchauffage de l’eau, la charge batterie et tous les auxiliaires.

Les deux voitures A4Dtux étant, en principe, disposées aux extrémités de la rame, chacune alimente séparément une tranche de véhicules et aucun accouplement électrique n’est réalisé entre les deux tranches. Toutefois, la présence de deux voitures A4Dtux permet, en cas de défaillance de l’un des groupes électrogènes, l’alimentation des installations électriques du train complet, dans les conditions suivantes :

– en période de ventilation et de réfrigération, alimentation d’une partie des équipements ainsi que de tous les services auxiliaires (chauffe-eau, charge batterie, etc.) ;

– en période de chauffage, alimentation partielle du chauffage de chaque voiture (à moins que les voitures ne soient déjà chaudes et les déperditions faibles) et alimentation complète de tous les services, et auxiliaires sur toutes les voitures. L’alimentation d’une rame entière par une seule voiture A4Dtux nécessite l’arrêt du train afin de permettre l’accouplement des tronçons de la ligne de train 660 V triphasé entre les deux tranches.

Cet accouplement assure automatiquement, par le jeu des circuits de contrôle, une entière sécurité de fonctionnement des groupes électrogènes et, en particulier, évite leur mise en parallèle accidentelle.

Conditionnement d’air

L’unité de conditionnement est située au-dessus de la plateforme opposée au compartiment moteur. Les deux premiers étages de la batterie de chauffe sont seuls utilisés.

La distribution de l’air conditionné dans ces compartiments s’effectue par des diffuseurs rectangulaires type « Multivent », répartis régulièrement entre les, appareils d’éclairage.

La reprise d’air est limitée au grand compartiment voyageurs. Elle s’effectue au-dessus de la porte double du compartiment côté unité de conditionnement par l’intermédiaire des filtres d’aspiration. Le reste de l’air vidé est évacué par deux ventilateurs d’extraction installés, l’un, dans le W-C, l’autre dans le couloir.

Le chauffage de plancher est assuré par des radiateurs électriques horizontaux placés sous, les sièges, dans le compartiment de service, etc., ou du type à réflecteur parabolique dans les couloirs de W-C, etc.

Batteries d’accumulateurs

La voiture comporte deux batteries d’accumulateurs au cadmium-nickel :

– une de 300 Ah, 24 V ; 18 éléments, assurant le démarrage du moteur diesel et l’éclairage du local générateur, de la plateforme de service, du compartiment à bagages et du couloir.

La recharge de cette batterie s’effectue en partant de la ligne de train par l’intermédiaire d’un groupe transformateur redresseur statique 24 V à deux régimes, 65 A/45 A et 25 A/15 A ; – une de 332 Ah, 24 V, 18 éléments dont la recharge se fait en partant de la ligne de train par l’intermédiaire d’un groupe transformateur redresseur statique 24 V, 15 A.

Éclairage

Il est prévu dans le compartiment, la plate-forme contiguë, le compartiment « service » et celui de l’agent de train, des tubes fluorescents 40 W et des lampes à incandescence 24 V dans les autres parties.

Sonorisation

La voiture est munie de 8 hautparleurs : 4 dans le compartiment « voyageurs », 1 dans le compartiment « service », 1 dans le compartiment « agent de train », 1 dans le couloir adjacent au compartiment « agent de train », 1 dans la plate-forme de service.

Aménagements

• Compartiment « voyageurs » Ce compartiment comporte 8 baies fixes doubles de 1,50 m. À l’arrière du siège situé en face de la porte de bout de couloir de service, il est prévu une demi- cloison écran surmontée au-dessus des sièges et jusqu’à mi-hauteur du plafond d’une vitre de sécurité.

• Compartiment de service

Le compartiment de service est éclairé par une baie fixe double de 0,85 m.

L’aménagement de ce compartiment comprend :

– sur la cloison adjacente au compartiment « agent de train » : un siège constitué par 2 coussins, un à une place côté face et un à deux places avec, à disposition des utilisateurs, un système de translation combiné avec l’inclinaison du dossier et une armoire à brancards de secours ;

– sur la cloison adjacente au compartiment « voyageurs » : face au siège, un magnétophone ainsi que 3 patères.

• Compartiment de l’agent de train

Le local de l’agent de train est également éclairé par une baie fixe double 0,85 m.

La cloison adjacente au compartiment « service » est constituée d’éléments doubles insonorisants.

L’aménagement de ce local comprend : 1 armoire-vestiaire, 1 casier à plis, 1 tablette rabattable et un siège garni, 1 coffre à valeurs, 1 porte-bagages, 1 cabine insonorisée équipée du téléphone pour correspondre avec le conducteur de la locomotive, la sonnerie de cet appareil est répétée sur la plate-forme de service.

Le tableau de commande à distance de l’arrêt de la ventilation des voitures lors du passage dans les tunnels de grande longueur : 1 armoire destinée à recevoir 4 jerricans (réserve eau traitée et huile) sous la cabine téléphonique, 1 extincteur à eau pulvérisée, 1 armoire avec lampes et fusibles de rechange, 1 tablette ·et prise de courant pour réchaud électrique 220 V/10 A.

• Compartiment à bagages

Le plafond de compartiment est composé de panneaux amovibles doubles pare-feu et garni de matériaux isolants.

La porte de chargement de face du type fouvoyant-coulissant possède des pitons pour plombs de douane. Elle est recouverte à l’extérieur d’une tôle d’acier inoxydable nervurée de manière à assurer l’homogénéité d’aspect de la face.

• Compartiment générateur

Le groupe électrogène est constitué par un moteur diesel Poyaud et par un alternateur Leroy de 580 kVA.

Le Diesel Poyaud, type A 12150 Sr, présente les caractéristiques suivantes : puissance normale 660 ch à 1 500 tr/mn ; 12 cylindres en V à 45° suralimentés haute pression par turbo- compresseurs sur gaz d’échappement, air refroidi par circuit d’eau ; alésage 150 mm, course 180 mm ; poids du moteur : 4 t environ.

Un régulateur contrôle le débit de la pompe à injection en fonction de la puissance demandée, la vitesse restant constante.

Les dispositifs de sécurité (survitesse, température de l’eau, de l’huile, détecteur d’incendie), particulièrement vigilants, agissent instantanément sur la pompe à injection et provoquent l’arrêt immédiat du diesel si besoin est. De même, le degré d’encrassement des filtres d’aspiration peut être facilement surveillé.

L’alternateur Leroy, type TA 450 L5 de puissance 580 kVA, tension triphasée 660 V, 50 Hz pour une vitesse de 1 500 tr/mn. Cet alternateur sans bagues, ni balais, est compoundé et s’auto- excite dès sa mise en rotation. Il possède un régulateur de tension entièrement statique.

Un contacteur tachymétrique veille sur l’alimentation de la ligne de train qui ne devient effective qu’à partir de 1 500 tr/ mn ; d’autres sécurités sont prévues : interdiction de mise en parallèle des 2 fourgons de la rame, diminution de la puissance de chauffage de chaque voiture en cas de surcharge dans la ligne de train alimentée par un seul A4Dtux.

Le groupe électrogène complet est introduit par en dessus grâce à une grande trappe pratiquée dans le pavillon du compartiment moteur.

Un pupitre de commande et de contrôle du moteur a été disposé en bout du groupe, côté plate-forme, face à la porte à doubles vantaux. Un panneau de signalisation avec une série de voyants visibles de la plateforme y a été installé. Il est complété par des thermomètres, des manomètres, compte-tours, etc.

De part et d’autre de cette porte à doubles vantaux sont disposées deux armoires comprenant :

– dans celle de gauche, face au pupitre, la commande et le contrôle de l’alternateur avec boutons-poussoirs, voyants et appareils de mesure sur tableau ;

– dans celle de droite, les relais des sécurités du diesel, la commande du chargeur de la batterie de démarrage, les appareils de mesure correspondants, etc. Les dispositifs d’échappement du diesel, insonorisés, sont disposés au-dessus du plafond du compartiment à bagages.

Sur la plate-forme, côté groupe électrogène, sont installés extincteurs, robinet de frein d’urgence et strapontin destiné au diéséliste-électricien.

•Alimentations en combustible et eau de refroidissement du moteur diesel

Sous le châssis sont disposés : 2 réservoirs à combustibles communicants, d’une capacité totale de 1 500 litres, 1 réservoir à eau traitée pour le refroidissement du moteur, d’une contenance de 100 litres environ.

Une A4Dtux peut alimenter une rame de 10 véhicules dont une voiture-restaurant, une voiture-bar et la voiture fourgon elle-même.

Elle est équipée, pour mémoire, d’un bogie Y26D, bout voyageurs, et d’un bogie Y26E, bout fourgon.

La voiture A8tu à couloir central

Le voyageur installé dans ce type de voiture peut y prendre son repas et, après le service du déjeuner, s’y faire servir des plats à la carte, des pâtisseries, un thé ou des consommations. Cette formule est déjà fort appréciée des habitués des grands rapides SNCF ou TEE.

Caractéristiques principales

Tare moyenne : 43 tonnes, 6 travées de chacune 6 places assises, 2 travées de chacune 5 places assises, au total 46 places, desservies par un passage intérieur, 2 W-C, 1 case à bagages, 1 local WL (lingerie), 1 local WL (resserre), 2 vestiaires, 1 local pour l’appareillage électrique, plate-forme d’accès à chaque extrémité.

Conditionnement d’air

La distribution de l’air conditionné dans le compartiment s’effectue par des diffuseurs rectangulaires du type « Multivent » répartis régulièrement entre les appareils d’éclairage.

Une chambre de détente entre ces diffuseurs et la gaine générale régularise la diffusion de l’air conditionné. Il n’y a pas de gaine de reprise, le compartiment lui-même en tient lieu. L’air est repris au-dessus de la porte double de compartiment, côté unité de conditionnement, par l’intermédiaire des filtres d’aspiration.

L’évacuation d’une partie de l’air vidé vers l’extérieur est assurée à chaque extrémité de la voiture par des aérateurs d’extraction.

Le chauffage de plancher est assuré par des radiateurs électriques répartis comme suit :

– radiateurs horizontaux sous les sièges à 2 places, d’une puissance de 600 W

– 18 radiateurs sous les sièges à 1 place, d’une puissance unitaire de 300 W

– 2 radiateurs horizontaux à réflecteur parabolique dans les W-C, d’une puissance unitaire de 500 W

– 4 radiateurs verticaux sur les plates-formes de même puissance.

Pour le fonctionnement à puissance réduite, le circuit de chauffage des radiateurs est fractionné en 2 parties : 4,5 + 12,8 kW.

Éclairage

Il est prévu, dans le compartiment : 32 tubes fluorescents de 40 W, sur chacune des platesformes : 2 tubes fluorescents de 40 W, dans chacun des W-C 2 lampes à incandescence de 24 V/20 W.

Sonorisation

La voiture est munie dans le compartiment de deux hautparleurs.

Aménagement

Le compartiment comporte 16 baies fixes doubles en vitre de sécurité trempée, d’épaisseur 7 à 8 mm. Par rapport aux réalisations antérieures, et comme sur l’ensemble du nouveau « Mistral », la hauteur du clair de baie a été augmentée afin de dégager le champ visuel du voyageur debout.

La glace extérieure est montée sur caoutchouc à l’aplomb de la face. La glace intérieure est maintenue en place par un cadre métallique fixé par vis.

L’étanchéité du volume situé entre les deux glaces est particulièrement soignée. Dans ce volume peut se déployer un store du type vénitien.

Ce store est actionné par un moteur électrique commandé par l’intermédiaire de l’un des deux interrupteurs « montée »- « descente » placés à la partie inférieure de la baie, près de chaque trumeau. Le moteur électrique et son réducteur sont logés à la partie supérieure du bloc baie.

Les sièges individuels recouverts de drap vert ou brique sont disposés de part et d’autre d’un passage à raison de deux places d’un côté et d’une place de l’autre. Ils sont à plusieurs positions : « chaise », étudiée spécialement pour prendre les repas à la place, de repos, normale et de dégagement. Un cendrier est logé dans l’accoudoir du fauteuil. L’appui-tête peut se régler à bonne hauteur. Sous les baies, entre les sièges, est disposé un coffrage recevant la table repliable, devenue classique. permettant le service des repas.

La partie supérieure des parois de face comporte un porte-bagages longitudinal. Les vasques d’éclairage sont incorporées aux panneaux perforés de la partie centrale du plafond.

Portes d’accès au compartiment

Ces portes à deux vantaux conjugués, coulissantes, se développant dans l’épaisseur des cloisons, suspendues sur billes à la partie supérieure et guidées à la partie inférieure sur un rail métallique fixé sur le plancher. Elles sont en vitre de sécurité trempée, de 12 à 15 mm d’épaisseur et équipées de poignées d’une forme moderne.

Elles sont à ouverture et fermeture automatique grâce à une commande électro-pneumatique par tapis contact dissimulé sous le revêtement de sol.

Ce système temporisé à la fermeture, offre la possibilité d’ouverture à la main indépendamment du système automatique. En outre, si un voyageur est heurté par les vantaux au cours de la fermeture, la porte s’ouvre à nouveau automatiquement.

Le dispositif de commande des portes peut être actionné au pied d’un point plus éloigné pour faciliter le passage du personnel du restaurant. (Ce point est signalé au sol par une touche de peinture.) De plus, les portes peuvent être bloquées en position d’ouverture, dans le même but.

Plates-formes

L’un des plates-formes, côté opposé au frein à vis, comporte un W-C et à local aux appareils, à l’extrémité de la voiture, une case pour bagages lourds ou encombrants et un vestiaire avec cintres, isolé par un rideau souple, en tissus granité laine, à coulissement horizontal, côté compartiment.

Sur l’autre plate-forme, côté frein à vis, un local CIWLT (resserre), à l’extrémité, un vestiaire et un autre local CIWLT (lingerie), côté compartiment.

La voiture A8u à couloir latéral

Caractéristiques principales

Tare moyenne : 44,5 t; 8 compartiments de chacun 6 places assises desservis par un couloir latéral, 2 W-C, 1 toilette, 2 cases à bagages, un local pour l’appareillage électrique, plate-forme d’accès à chaque extrémité.

Conditionnement d’air

La distribution de l’air conditionné dans les compartiments est assuré par des panneaux à trous du type « Multivent », fixés au plafond et disposés de part et d’autre de l’appareil d’éclairage. Une chambre de détente a été prévue entre « Multivent » et gaine générale de distribution d’air. Cet air passe ensuite dans le couloir par des plinthes perforées disposées dans la cloison longitudinale. La reprise d’air s’effectue à la partie supérieure du couloir par l’intermédiaire d’une gaine sous plafond équipée de filtres placés derrière des grilles disposées entre les vasques d’éclairage. vers Le surplus d’air est évacué grâce à des aérateurs statiques situés au plafond des W-C et des toilettes.

Le chauffage électrique de plancher est assuré par :

– 16 radiateurs horizontaux sous les sièges de compartiment, puissance unitaire 750 W ;

– 4 radiateurs horizontaux à réflecteurs paraboliques dans le couloir, puissance unitaire 500 W ;

– 3 radiateurs horizontaux à réflecteurs paraboliques dans les W-C et toilettes, puissance unitaire 500 W ;

– 4 radiateurs verticaux sur les plates-formes puissance unitaire 500 W.

Pour le fonctionnement à puissance réduite, le circuit de chauffage des radiateurs est fractionné en deux parties : 4,5 + 13 kW.

Éclairage

Il est prévu, par compartiment 2 tubes fluorescents de 1,20 m – 40 W. Dans le couloir et le vestibule 9 tubes fluorescents de 1,20 m – 40 W. Sur chaque plate-forme 1 tube de 1,20 m – 40 W, 1 tube fluorescent de 60 cm – 20 W. Dans chaque W-C et toilettes 2 lampes à incandescence de 24 V – 200 W. En outre, chaque voyageur assis dispose d’une liseuse individuelle avec interrupteur, équipée d’une lampe à incandescence de 24 V, 15 W. Cette liseuse, à faisceau dirigé, incorporée au support de porte-canne, permet au voyageur de lire la nuit sans gêner ses voisins ou vis-à-vis.

Elle peut, de plus, fonctionner simultanément avec l’éclairage normal, mais non en éclairage réduit.

Sonorisation

La voiture est munie de dix haut-parleurs : un dans chaque compartiment et deux dans le couloir.

Aménagement

Les baies sont identiques à celles, montées, sur les faces des A8tu, à couloir central, et le grand clair de baie dégage le champ visuel du voyageur debout.

La cloison longitudinale séparant le couloir des compartiments est constituée de grandes glaces de sécurité de forte épaisseur.

La porte d’accès au compartiment est également en vitre de sécurité épaisse. Elle peut être immobilisée en position d’ouverture ou de fermeture. Les poignées décoratives présentent une saillie réduite.

En position de fermeture, la porte doit laisser un léger espace sur toute la hauteur de ses chants verticaux (passage de l’air conditionné).

Une immobilisation par carré permet un verrouillage éventuel de la porte en position de fermeture. La serrure est située à la partie inférieure de celle-ci.

Les sièges individuels recouverts de drap vert ou rouge, selon les voitures, sont dotés d’appuis-tête à hauteur réglable au gré du voyageur. Ils peuvent occuper une gamme de positions allant du repos à la position assise.

Dans les compartiments « fumeurs » un cendrier en acier inoxydable est logé dans l’accoudoir du siège.

Plates-formes

Les plates-formes ·de l’A8u sont différentes de celles de l’A8tu et moins longues ; elles ne comportent pas le vestiaire prévu dans les voitures à couloir central. Par contre, on y trouve une case à bagages lourds et encombrants sur chacune d’elles alors que sur l’A8tu, une seule plate-forme en est pourvue. Une toilette supplémentaire a été ajoutée (côté frein à vis).

 

Cet article est issu du numéro 1210 paru le 29 septembre 1969 dont voici la couverture :



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS