fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© Tony Comiti Productions

France 5 Dans le Katanga, prendre le train est un défi

9 août 2018
- -
Par : S.D

France 5 rediffuse mardi 10 août un excellent reportage de Daniel Lainé et David Geoffrion, Congo : le dernier train du Katanga. Surnommé « le train hirondelle », il traverse depuis plus de cinquante ans le plus grand pays de l’Afrique subsaharienne, depuis la capitale du Katanga, Lubumbashi, jusqu’à Ilebo. Un trajet de 1 600 km accompli en trois semaines, au prix d’un voyage dantesque et dangereux. Le train, le moins cher du Congo, s’arrête à toutes les gares et aussi, suite aux sabotages de marchands désirant faire marquer l’arrêt, dans des villages sans gare.

Le documentaire débute en gare de Kamina. Le train roule pour la première fois en cinq mois. Il a quitté la gare de Lubumbashi, distante de 500 km, il y a déjà cinq jours. Le train arrive en gare et celle-ci se transforme en un marché animé avec une foule dense, mélangeant voyageurs, marchands et badauds.

Le train est déjà bondé et chacun doit trouver un espace entre les autres voyageurs et l’impressionnante quantité de marchandises qui occupe une bonne partie des voitures. Ceux qui n’ont pas réussi à trouver une place ou ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter un billet voyagent sur le toit, conscients du risque insensé, mais ils n’ont pas le choix.

La locomotive diesel qui endure ce voyage a été achetée en Afrique du Sud. C’est monsieur Molongo qui la conduit, secondé par 10 cheminots. Le vieux conducteur a beau aimer son métier, s’il avait pu trouver autre chose il n’aurait pas hésité. La compagnie lui doit 80 mois de salaire impayés, soit plus de sept années de travail ! Du coup, il doit également cultiver avec sa femme un petit lopin de terre pour survivre. Il permet également à quelques passagers, moyennant finance, de monter à bord de sa locomotive, qui devient ainsi une première classe improvisée.

Mais c’est aussi un condensé de solidarité, d’humanité, de joie et parfois même le miracle de la vie, lorsque nous rencontrons ce couple et son bébé, Consolade, né à bord du train à l’occasion d’un précédent trajet. Un prénom choisi par ses parents « parce qu’elle nous console de tout ça ».

10 août à 21h40 sur France 5. Congo : le dernier train du Katanga – Les routes de l’impossible par Daniel Lainé et David Geoffrion

Soyez au courant de toute l’actu du rail en suivant le compte twitter de Samuel Delziani, chef de rubrique “Culture rail” de La Vie du Rail.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS