Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • © CDPQ Infra

    Vue en coupe du projet de la station de correspondance A40 entre le futur métro léger et les trains de la ligne Mascouche.

  • © SNC-Lavalin

    Le REM (vert clair) o􀀀 rira en centre-ville des correspondances avec trois lignes de métro (traits épais) et les trains de banlieue (traits fins).

Canada. À Montréal, le consortium Alstom/ SNC-Lavalin signe pour le REM

7 juin 2018
- -
Par : Patrick Laval

Le Réseau express métropolitainREM – est un projet de métro léger qui doit relier à partir de 2021 le centre-ville à l’ouest de l’île de Montréal à la rive sud du Saint-Laurent. Alstom et SNC-Lavalin en fourniront le matériel, puis en assureront les tâches d’exploitation et de maintenance.

Il s’appelle REM – prononcer « rème » – pour Réseau express métropolitain et doit être le projet majeur des prochaines années dans le domaine des transports publics à Montréal. Son premier tronçon devrait entrer en service commercial à l’été 2021 et lorsqu’il sera achevé, le REM constituera l’un des métros automatiques les plus étendus au monde, avec 67 km de lignes et 26 stations, dépassé seulement par le réseau de Dubai et le SkyTrain de Vancouver.

Le centre-ville de Montréal, où des correspondances seront offertes avec le métro et les trains de banlieue, sera alors relié d’un côté avec la Rive-Sud. De l’autre côté, au-delà du Mont-Royal, trois branches partiront vers la Rive- Nord, l’Ouest-de-l’Île et l’aéroport international Pierre-Elliott- Trudeau. Sur ces trois branches, celle vers Deux-Montagnes reprend le tracé de la ligne de banlieue du même nom, ainsi que son tunnel sous le Mont-Royal, le reste du parcours étant majoritairement aérien. Pour réaliser, équiper et exploiter un tel réseau, CDPQ Infra, la filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui a financé et défini ce projet, a procédé à deux appels d’offres, l’un pour l’ingénierie, l’approvisionnement et la construction des infrastructures, l’autre pour le matériel roulant, les systèmes et services d’exploitation et de maintenance. Les noms des entreprises retenues circulaient déjà depuis plusieurs semaines, mais depuis la signature intervenue le 12 avril, en même temps que la première pelletée de terre symbolique, ils sont officiels. SNC-Lavalin grands projets, Dragados Canada, Groupe Aecon Québec, Pomerleau et EBC, ainsi que SNC-Lavalin inc. et Aecom consultants ont été choisis pour le premier contrat, alors que le groupe des Partenaires pour la Mobilité des Montréalais (PMM), un consortium créé avec SNC-Lavalin et dirigé par Alstom, a remporté le second. « C’est la première fois dans l’histoire du transport public qu’un projet d’une telle ampleur est attribué en moins de deux ans », rappelle Jérôme Wallut, vice-président senior d’Alstom pour l’Amérique du Nord. Ce deuxième contrat couvre la fourniture d’un système complet de métro léger automatique et sans conducteur (GoA4), qui comprend le matériel roulant et la signalisation



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS