Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • © SWR/Andreas Stirl

  • © SWR/Andreas Stirl

Arte. Nouvelle-Orléans à New York à bord du Crescent Limited

10 juin 2018
- -
Par : Samuel Delziani

Dans cette rediffusion de la série documentaire Un billet de train pour…, nous embarquons à bord d’un train mythique, le Crescent Limited, qui depuis 1925 accomplit plus de 2 200 km pour relier La Nouvelle-Orléans, sur le golfe du Mexique, à New York, sur l’Atlantique Nord. La ligne traverse 12 États différents – un record pour l’Amtrak, la compagnie publique américaine de chemin de fer qui l’exploite. Un voyage au coeur du sud profond, un voyage également dans l’histoire la plus sombre des États-Unis.

Départ donc de La Nouvelle-Orléans, sur les bords du Mississippi, berceau du jazz, où la musique résonne semble-t-il à chaque coin de rue, plus précisément d’Union Passenger Terminal, la gare de la ville construite en 1954. Point de départ d’un périple ferroviaire de plus de 30 heures, les trains circulent ici sur les voies des grandes compagnies de fret qui sont prioritaires et la vitesse de croisière limitée à 70 km/h. Heureusement, ce périple ferroviaire s’effectue dans le confort de neuf voitures, tractées par deux locomotives diesels qui entament la première partie du parcours, non électrifiée (une locomotive électrique prendra le relais à Washington DC pour franchir le corridor nord-est). À bord de chaque voiture, deux stewards sont chargés de veiller au confort et à la sécurité des passagers. Le train franchit rapidement les eaux du lac Ponchartrain, offrant de bien belles images ferroviaires, mais c’est également l’occasion de se souvenir de la terrible tragédie survenue en 2005 quand une digue du plan d’eau a cédé suite aux conséquences de l’ouragan Katrina, dévastant la Nouvelle-Orléans et sa région. Un bilan catastrophique avec plus de 1 800 morts essentiellement en Louisiane, plus de 130 disparus, plusieurs dizaines de milliers de blessés. On estime à près de 1 million, le nombre de personnes qui pourraient avoir été déplacées. Devant cette catastrophe d’une ampleur inédite, Amtrak a d’ailleurs dû à l’époque revoir l’exploitation des trains desservant le golfe du Mexique. Ainsi, le Crescent (New York – Nouvelle-Orléans) a dû être limité au parcours New York – Atlanta, avant d’être prolongé dans un premier temps vers Meridian, dans l’est du Mississippi. C’est d’ailleurs dans cette ville que nous découvrons Jimmie Rodgers, l’un des grands maîtres de la musique Country, en visitant un musée qui lui est consacré. Cet ancien cheminot issu d’une famille de cheminots – son père était contremaître sur le Mobile and Ohio Railroad – a connu un succès foudroyant avec un répertoire qui fait la part belle à l’univers du rail et à son ancien métier. Celui que l’on surnommait « The Singing Brakeman » (Le gardefrein chantant), est mort à seulement 36 ans, des suites d’une tuberculose contractée alors qu’il était encore cheminot.

Une autre étape nous emmène à Birmingham, en Alabama, ville martyre de la lutte pour l’égalité des droits civiques dans les années 60. C’est ici qu’en 1963, un attentat à la bombe dans une église baptiste a tué quatre petites filles afro-américaines, une action raciste perpétrée par quatre membres du Ku Klux Klan. La « ville du fer » va jouer ainsi un rôle important dans le renforcement du mouvement d’émancipation qui culminera avec la promulgation du Civil Rights Act qui marque la fin de la ségrégation raciale aux États-Unis en 1964.

Le trajet continue ensuite à travers le sud. Une étape au musée du Transport de Spencer, en Caroline du Nord, avec sa rotonde ferroviaire parmi les plus grandes du pays, où des matériels de collection attirent un public nombreux. Un petit train touristique y circule sur quelques centaines de mètres pour le plus grand plaisir des familles.

Puis, à Manassas, nous découvrons le site où s’est déroulée la première bataille de la guerre de Sécession. Un conflit fratricide qui changera durablement le Sud et les États-Unis dans leur ensemble. La première guerre où le rail a joué un rôle stratégique de premier plan. Le trajet se poursuivra ensuite vers le nord et bientôt c’est l’arrivée en gare de Penn Station dans une autre ville qui n’a pas été épargnée par l’histoire récente, New York.

Jeudi 14 juin 2018 à 19h sur Arte. Un billet de train pour… De La Nouvelle-Orléans à New York. Réalisé par Andreas Stirl et Frank Rinnelt. (Allemagne, 2015, 43 mn).

 

Soyez au courant de toute l’actualité culturelle du rail sur Twitter en suivant le compte de Samuel Delziani, le chef de la rubrique Culture Rail de La Vie du Rail.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS