fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© SNCF Gares & Connexions

Avignon TGV. Boris Vian, absolument vivant

1 avril 2020
- -
Par : S. D.

« C’est un être unique / A des tas d’exemplaires /Qui ne pense qu’en vers / Et n’écrit qu’en musique / Sur des sujets divers / Des rouges et des verts / Mais toujours magnifiques. » Ces quelques vers signés de Boris Vian pour son poème baptisé Un poète accueillaient les voyageurs en gare d’Avignon TGV. Il aurait eu 100 ans le 10 mars dernier… Écrivain, poète, musicien, critique musical, metteur en scène, esprit libre, Boris Vian était un artiste intarissable résolument moderne – un peu trop pour ses contemporains, dont la plupart n’ont pas su reconnaître son génie. Depuis, on a rendu à Boris ce qui appartient à Boris. Comme l’a expliqué à l’AFP, Nicole Bertolt, mandataire pour l’oeuvre de Boris Vian « aujourd’hui, il est plus reconnu que de son vivant, mieux identifié, on sait bien de qui on parle, de quelqu’un qui n’a pas de frontières, qui a une liberté totale et absolue ».

À l’occasion de l’inauguration de l’exposition inédite « Boris Vian, l’écume d’un artiste multiple » qui se déroulait en gare d’Avignon TGV Cédric et Patrick Vian, les fils du poète disparu, étaient présents. Cet évènement a eu lieu dans le cadre de la 22e édition du Printemps des poètes, mais toute l’année l’artiste sera célébré un peu partout en France. Des expositions, des rééditions de ses textes, de ses chansons, des concerts, l’année 2020 sera entièrement consacrée à l’écrivain de Ville d’Avray.

Celui qui a écrit dans son roman L’Écume des jours « L’humour, c’est la politesse du désespoir » ne se prenait pas au sérieux, mais faisait sérieusement tout ce qu’il entreprenait. Volontiers surréaliste, Vian adhère au Collège de Pataphysique, une « société de recherches savantes et inutiles ». En tant qu’ingénieur formé à l’école Centrale, il est l’homme de la situation ! Il invente notamment dans l’Écume des jours le Pianocktail, une sorte de piano qui propose selon le morceau de musique joué certains alcools, dont la saveur est censée rappeler les sensations éprouvées à l’écoute de la musique.

Boris Vian est mort prématurément en juin 1959, seulement âgé de 39 ans, d’une crise cardiaque dans une salle de cinéma, où l’on projetait l’adaptation de son roman « J’irai cracher sur vos tombes », signé du pseudonyme Vernon Sullivan. Il nous a laissé en héritage une oeuvre foisonnante qui a marqué toute une génération d’artistes. Cette exposition permet aux voyageurs de se souvenir de Boris Vian et pourquoi pas de méditer ses mots : « La mort n’a rien de tragique. Dans cent ans chacun de nous n’y pensera plus. » Même si, 100 ans après sa naissance, nous pensons tous à sa disparition.

 

Pour suivre toute l’actualité culturelle ferroviaire, suivez Samuel Delziani, chef de la rubrique Culture Rail de la Vie du Rail, sur Twitter.

Plus d’actualités et dossiers sur le rail dans La Vie du Rail version papier ou en ligne !



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Güntürk Üstün 2 avril 2020 0 h 58 min

    UN CADEAU MINEUR

    Mais vraiement quelle béatitude
    Pour les quelques chanceux surdoués
    Qui savent parfaitement bien
    De qui parlent-ils poétiquement
    Lorsqu’il s’agit de Boris Vian
    Et de quoi parlent-ils littéralement
    Quand il s’agit de TGV français
    Ce poème novice, humble et mineur
    Est un cadeau qui n’a pas été écrit
    Pour ces quelques chanceux surdoués-là
    Qui nous sont toujours si nécessaires
    Au cours d’un trajet compliqué
    Connu sous le surnom de “Vie”
    Mais créé pour leurs deux paragons
    Innovants, courageux et intemporels
    Qui ont enfin pu se rencontrer
    D’une manière majestueuse
    Dans une site ferroviaire ultramoderne
    D’Avignon-Sous-Soleil du Sud.

    Güntürk Üstün (2020)

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS