Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • (c) DR

  • (c) DR

  • (c) DR

  • © Fontäs Architecture

Réinventer les sous-sols inutilisés pour changer Paris

6 février 2019
- -
Par : Samuel Delziani

Les lauréats de la deuxième session de Réinventer Paris, un appel à projets urbains innovants pour révéler le potentiel des souterrains de Paris, viennent d’être présentés au public. Vingt projets pour des sites insolites ou présentant une valeur patrimoniale importante qui vont ainsi être transfigurés. De nouveaux usages pour profiter du moindre espace dans une capitale qui en manque cruellement.

« Âme, te souvient-il, au fond du paradis, / De la gare d’Auteuil et des trains de jadis » ainsi débute le poème Âme, te souvient-il de Paul Verlaine écrit en souvenir de son ami, Lucien Létinois. La gare de la Petite ceinture, espace empreint de nostalgie pour le poète, ne voit plus passer de voyageurs depuis longtemps. L’abandon de la section Henri-Martin – Auteuil – Boulogne à l’occasion de la mise en service de la branche ouest du RER C a conduit à la désaffection complète de la gare chère à Verlaine, qui servait notamment de correspondance entre la ligne d’Auteuil et la Petite ceinture Rive Gauche. L’ouvrage en talus de l’ancienne Petite ceinture, qui historiquement passait en viaduc au-dessus de la place de la porte d’Auteuil va changer radicalement d’usage. Une école de formation au code, à la robotique ou à l’art numérique devrait y voir le jour. Également programmée, la naissance d’un tiers lieu dédié aux familles et la construction des serres pour découvrir les secrets de l’agriculture urbaine. Le projet, porté par la Compagnie de Phalsbourg, un promoteur, et le cabinet Razzle Dazzle Architecte, est l’un de ceux qui ont été retenus parmi les 23 présentés dans le cadre du programme lancé par la Mairie, Réinventer Paris 2 – Les dessous de Paris. Les 20 lauréats ont été dévoilés au Pavillon de l’Arsenal le 15 janvier dernier en présence de la maire Anne Hidalgo. Parmi les heureux gagnants de cet appel à projets urbains innovants dont la vocation est de réinvestir les sous-sols inutilisés de la capitale, tunnels routiers, infrastructures industrielles de l’énergie, parkings, station- service, mais aussi gare ferroviaire et stations de métro. L’imagination n’a ici pas de limite : une ferme d’élevage d’insectes comestibles va voir le jour dans le 20e arrondissement, un « chai subaquatique » d’un spécialiste de la vinification sous-marine occupera le réservoir de Passy ou la création dans le 19e, Porte de Pantin, de la Cité universelle, le premier immeuble dédié à l’handisport et pensé pour être accessible à tous les handicaps.

Lancé en novembre 2014, l’appel à projets « Réinventer Paris » a été un franc succès. 372 projets ont été présentés, portant sur 23 sites. Des équipes pluralistes, venues de toute la planète, formées d’architectes, d’urbanistes, de promoteurs, d’artistes, de designers, de paysagistes ou de collectifs de citoyens se sont penchées sur les nouveaux usages qui doivent transformer la capitale. La mairie a lancé un deuxième appel à projets le 23 mai 2017 spécialement dédié aux sous-sols de la capitale. Des milliers de mètres carrés inutilisés qui se révèlent dans une ville comme Paris, dont le développement est prisonnier du boulevard périphérique et où la densité bat des records, de véritables trésors. Parmi les concepts retenus, plusieurs se déploient dans un cadre ferroviaire.

Ainsi, Boulevard Blanqui entre les rues Barrault et Vulpian, dans le 13e arrondissement, une emprise du domaine public de voirie s’étale sous le viaduc du métro aérien de la ligne 6, entre les stations Corvisart et Glacière. Avec sa surface de 1 700 m², ses 170 m de long et ses 10 m de large, elle offre un espace important délimité par de magnifiques piliers. Ce lieu va accueillir le plus grand site d’escalade en extérieur de Paris intra- muros. Baptisé « Station Blocpark », le concept a été imaginé par Arkose, une société leader français de la réalisation de blocs d’escalade et par les architectes Baehr et Landau.

Autre site soumis à la consultation, l’ancienne station de métro, Croix rouge, Place Michel Debré dans le 6e arrondissement, propriété de la RATP sera transfigurée par Same, un cabinet d’architectes basé à Paris. Cette station fantôme sur la ligne 10 du métro, entre les stations Mabillon et Sèvres Babylone voit toujours passer des métros et la circulation sera préservée dans le futur. Un système de parois insonorisé et antivibration permettra de limiter les nuisances pour les visiteurs. Le promoteur du projet, Novaxia, y lancera son Terminus, un lieu dédié à la gastronomie où il promet une « expérience gustative unique » autour d’un marché, d’un « food court » un espace où des stands permettent de goûter toutes sortes de cuisines et d’un bar-restaurant où siroter un cocktail en appréciant l’ambiance du sous-sol.

En compatibilité avec l’exploitation et la maintenance des lignes du métro, les deux quais latéraux de cette station voûtée sont proposés dans le cadre du présent appel à projets. Ces deux quais, en vis-à-vis de l’ordre de 75 mètres de long par 4,35 mètres de large, sont desservis par un seul accès situé à l’extrémité ouest.

Autre infrastructure inusitée du réseau du métropolitain et autre projet lauréat. Direction la place du Palais-Royal, dans le 1er arrondissement, avec la galerie Valois de la station de métro Palais- Royal. À deux pas du Louvre, des jardins du Palais-Royal et du ministère de la Culture, elle a longtemps desservi les magasins du Louvre et accueille toujours les voyageurs. Cette galerie souterraine installée dans les années 1900, de style Art Nouveau comporte des vitrines d’1,6 m de profondeur, habillées de menuiseries, de colonnettes en cuivre, de motifs floraux et de mosaïque. Directement accessible à l’angle des rues de Valois et Saint-Honoré, la galerie s’étend sur 40 m de long et 6 m de large. Avec le projet lauréat porté par Fontès Architecture, un cabinet montpelliérain, elle va devenir une « galerie média » où l’actualité culturelle, notamment des nombreux musées et monuments voisins, trouvera un écho avec la projection d’oeuvres d’art.

La consultation s’est parfois révélée infructueuse, comme pour l’ancienne station de métro Saint-Martin dans le 3e arrondissement, jugé trop exiguë pour le projet de laser game un temps envisagé ou celle du Champs de Mars dans le 7e arrondissement. D’autres sont toujours en cours, comme pour la Gare des Gobelins, dans le 13e arrondissement, propriété de SNCF Immobilier. Dans le cadre de l’opération de rénovation urbaine de « l’îlot des Gobelins », menée dans les années 1970, la gare a été reconstruite sous la dalle des Olympiades. La gare des Gobelins a aujourd’hui une vocation de plateforme logistique. Raccordée à la Petite ceinture, elle se développe sur deux niveaux souterrains : l’un de 39 000 m² et l’autre de 35 000 m². Une emprise à l’air libre d’une superficie d’environ 7 560 m² qui assure la liaison du niveau « gare » avec la Petite ceinture. Le potentiel est énorme et les idées ne manquent pas : studios d’enregistrement et de répétitions, piste de karting, mais exclusivement de karts électriques ou – dans un registre beaucoup plus pragmatique – y relancer la desserte ferroviaire pour le fret et, ainsi, faire baisser le nombre de poids lourds circulant dans la capitale.

Plus d’informations sur www.reinventer.paris 

 

Pour suivre toute l’actualité culturelle ferroviaire, suivez Samuel Delziani, chef de la rubrique Culture Rail de la Vie du Rail, sur Twitter.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS