fbpx

Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

  • © Georges Fontaine

    Les bénévoles de Trains & Traction, l'association qui fait circuler le Train des Mouettes, ont informé et sensibilisé le public aux risques ferroviaires liés aux passages à niveau. Le train roule à 35 km/h et déplace une masse avoisinant les 200 tonnes qui représente une certaine inertie.

  • © Jean-Christophe Montupet

    En Isère, le 6 juin, pour la Journée mondiale de sensibilisation, ce groupe de cheminots (Ingénierie, Traction, chef de district, agents du PIMMS) est intervenu au PN 81 de Fontanil, un passage à niveau réputé « dangereux ».

  • © Georges Fontaine

    Ici, un passage à niveau de 2e catégorie (car sans barrières) dit « à croix de Saint-André, avec STOP ». Le plan d’actions ministériel concerne l’accélération de l’automatisation de ces PN au rythme de 30 % par an.

  • © Jean-Christophe Montupet

    Un passage à niveau n’est pas un carrefour comme les autres. Qu’il soit automobiliste, motard, conducteur de car ou de camion, cycliste ou piéton, l’usager de la route doit impérativement respecter les règles de sécurité.

Prévention des risques ferroviaires. Du bon usage des passages à niveau

6 août 2019
- -
Par : Jean-Christophe Montupet avec Anne Jeantet-Leclerc

Le franchissement d’un passage à niveau n’est jamais sans risque et tous les usagers de la route doivent suivre les règles de bonne conduite. Le 6 juin, lors de la Journée mondiale de sensibilisation, la SNCF a diffusé ce message de prévention auprès du public. En Charente- Maritime, Trains & Traction, qui exploite le Train des Mouettes, a relayé cette action.

Cet été, si vous circulez en voiture ou à vélo sur les routes nationales ou départementales, vous avez de fortes chances de franchir un passage à niveau (PN) à un moment donné. Soyez prudent… Un trop grand nombre de personnes sont tuées ou blessées chaque année en France lors d’accidents sur des PN. Souvent dramatiques, ces accidents résultent dans 98 % des cas du non-respect du Code de la route. Or, c’est celui-ci qui prime… Les infractions commises par les automobilistes, les conducteurs de poids lourds, d’autocars ou de véhicules agricoles, les motards, les cyclistes, les piétons sont responsables de ces 98 %.


Sécurisation : un plan d’actions national

Selon l’Établissement public de la sécurité ferroviaire (EPFS), le nombre d’accidents sur l’ensemble du réseau ferroviaire en 2018 a diminué (58 tués contre 94 en 2017). Mais c’est encore trop… La mobilisation doit donc se poursuivre. Au niveau national, 155 PN sont toujours considérés comme « dangereux » : cela signifie que ces PN ont connu plusieurs accidents sur une période de 10 ans ou ont eu un trafic routier et ferroviaire élevé. « Pour le franchissement d’un passage à niveau, c’est le Code de la route qui prime. Les usagers de la route doivent impérativement respecter les règles de sécurité », insiste-t-on au ministère des Transports, qui, à partir du rapport de la députée des Pyrénées-Orientales, Laurence Gayte, a annoncé en mai un plan d’actions pour améliorer la sécurisation des PN. Parmi les mesures envisagées, figurent l’obligation de diagnostic de chaque PN par le gestionnaire de voirie en association avec le gestionnaire ferroviaire, l’installation de caméras de vidéoprotection à certains PN, l’obligation pour les éditeurs de GPS d’informer les utilisateurs sur la localisation des PN, l’expérimentation au niveau local une baisse de 20 km/h en amont de certains PN, l’accentuation de la sanction pour franchissement illégal de PN, ou encore l’ajout de questions supplémentaires relatives aux PN dans l’examen du permis de conduire. La suppression d’un PN coûte entre 3 et 15 millions d’euros en fonction de l’ampleur des travaux à effectuer. En 2018, SNCF Réseau et l’État ont investi 46 millions pour supprimer les PN inscrits au programme de sécurisation national.

A. J.-L.

Pour en savoir plus : www.prevention-ferroviaire.fr


Lors de la Journée mondiale de sensibilisation aux passages à niveau organisée le 6 juin par l’Union internationale des chemins de fer (UIC) et suivie dans 40 pays, plusieurs associations de trains touristiques se sont mobilisées en France pour relayer le message auprès du public. Parmi elles, l’association Trains & Traction qui fait circuler le Train des Mouettes en Charente-Maritime. Des bénévoles étaient présents à plusieurs PN de la ligne Saujon – La Tremblade (PN 6 à Saujon, 46 à Étaules, 63 bis à Arvert) à chaque passage du Train des Mouettes. Par le biais de flyers et d’affiches spécialement conçus pour cette journée, l’équipe d’exploitation, les gendarmeries de Saujon et de La Tremblade ainsi que le département et la direction départementale des Territoires et de la Mer 17 ont rappelé ensemble aux usagers de la route les règles de bonne conduite à un passage à niveau. « Notre objectif : aider les usagers à se sentir concernés par ce problème », explique Pierre Verger, président de l’association. « Si la vitesse des trains touristiques est souvent faible (environ 35 km/h) et permet d’éviter des accidents graves, les lignes qu’ils empruntent souvent peu circulées rencontrent des comportements dangereux de la part de certains automobilistes. Le respect des règles de signalisation et la simple prudence permettraient de réduire de façon considérable le nombre d’accidents. » Sur son parcours, le Train des Mouettes rencontre 69 passages à niveau.


Un autre rendez-vous avec le Train des Mouettes

 

Les 17 et 18 août, le Train des Mouettes donne rendez-vous au public pour la Fête de l’huître et du terroir, en gare de La Tremblade. Le programme de cet événement inédit, convivial et intergénérationnel a de quoi séduire les habitants de la région, les touristes et les vacanciers : animation musicale toute la journée, bal (le 17, le soir), marché du terroir (500 m² de stands consacrés aux spécialités charentaises), animations culinaires, jeux oenologiques, navette spéciale de Train des Mouettes pour se rendre sur place. L’événement est organisé avec l’agence de communication Artgrafik.

Réservations : www.traindesmouettes.fr

A. J.-L.


Le 6 juin, SNCF Réseau s’est mobilisé avec plusieurs partenaires – la Fédération nationale des transporteurs de voyageurs (FNTV), la Prévention routière, la police nationale, la gendarmerie nationale, le Point d’information multi-services (PIMMS) – pour cette 12e Journée mondiale. Des opérations de sensibilisation ont été menées simultanément dans toute la France. « Les passages à niveau sont encore nombreux sur le territoire : 15 388 en 2018 (15 405 en 2017) après la suppression de 17 d’entre eux, dont trois figurant dans le programme de sécurisation national », explique-t-on chez SNCF Réseau.


L’accident du 23 juin dans l’Oise

Le 23 juin dernier au matin, plus de dégâts matériels que de mal pour le Musée des tramways à vapeur et des chemins de fer secondaires (MTVS), mais tout de même… L’association qui exploite le train touristique du Beauvaisis a en e et été indirectement victime d’un automobiliste. Venant de Beauvais, celui-ci a perdu le contrôle de sa voiture avant le PN de la D149, sur le parcours du train. « Il est rentré violemment en collision avec la barrière automatique du côté opposé de la chaussée où il arrivait. La barrière automatique a été arrachée et projetée à une vingtaine de mètres, le poteau supportant les feux clignotants et le vert ont été arrachés, ainsi que l’armoire électrique », énumère Olivier Janneau, président de l’association. « Et la voiture est hors-service, bien sûr… » Selon le constat de la gendarmerie, l’automobiliste s’est présenté de lui-même et a reconnu les faits. « Nous avons aussitôt prévenu le STRMTG ainsi que la DDT de l’Oise. Et le courant électrique a été coupé à l’armoire. Au 25 juin, à part le véhicule (qui a été dégagé), les équipements étaient restés en place, à terre. » Il a aussi fallu informer la communauté d’agglomération du Beauvaisis, remplir les formulaires idoines et déposer plainte pour faire intervenir la compagnie d’assurances. « Le responsable de l’entreprise qui avait posé l’installation doit établir un devis pour la reconstruction. » La circulation du train touristique a pu reprendre normalement le 7 juillet.

A. J.-L.


Ce programme, qui comportait 437 PN lors de sa création en 1997, en concernait 155 en 2018. Dans la région Auvergne- Rhône-Alpes, on recense 1 581 passages à niveau. Dans le département de l’Isère, deux sont réputés dangereux : celui de Villard Bonnot et celui du Fontanil-Cornillon (à proximité de Saint-Égrève). « En 2010, à cet endroit, un train a percuté une voiture avec une personne à bord. Il n’y a pas eu de dégâts humains, le conducteur du TER ayant pu ralentir et arriver sur l’obstacle à 30 km/h », commente Vincent Ruffier, chef de district à Grenoble. « En 2013, c’est un piéton qui avait été heurté par un TGV. » Chaque jour, on compte 200 passages ferroviaires sur cette ligne Grenoble – Lyon – Valence. « Or, nous constatons un nombre croissant de circulations routières à cet endroit en raison du prolongement de la ligne C du tram et du nombre important de feux sur l’avenue allant du Fontanil à Sainte-Égrève », souligne Vincent Ruffier. Pendant toute la journée du 6 juin, sur ce PN, des flyers ont donc été distribués aux automobilistes, cyclistes, piétons pour rappeler les règles de sécurité. Des règles à respecter pour ne pas risquer sa vie et celle des autres…



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • La News Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS