fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© DR

Documentaire. La Voie normale arrive sur les écrans français

1 novembre 2020
- -
Par : Samuel Delziani

Avec La Voie normale (Voir LVDR N° 3720 du vendredi 22 mars 2019), la réalisatrice tunisienne Erige Sehiri a signé un film fort sur un sujet brûlant : une ligne de chemin de fer dangereuse, mais qui reste indispensable à ses usagers. La Voie normale devait sortir ce mercredi 4 novembre dans les salles en France, cela aurait dû être une nouvelle étape pour un documentaire qui a rencontré un très bon accueil dans plusieurs festivals.

Les Tunisiens l’appellent la « Voie normale », surnom hérité de l’écartement de la voie de cette ligne qui n’a pourtant rien de « normale ». Les voyageurs et les cheminots ont de bonnes raisons de craindre cette infrastructure ferroviaire de 471 km qui a la réputation d’être la plus vétuste et dangereuse du pays. Matériels à bout de souffle, voies fatiguées, signalisation déficiente : la moindre panne y est rapidement ingérable et les cheminots de la Société nationale des chemins de fer, en absence presque totale de moyens, doivent faire preuve d’un perpétuel sens de l’adaptation et de l’invention.

Erige Sehiri a rencontré ces hommes et ces femmes qui travaillent sur cette ligne à la dérive, parfois au péril de leur vie. Elle recueille des témoignages glaçants, notamment celui d’un conducteur de train, Issam Fitati, qui n’a eu de cesse de documenter les accidents, les manquements à la sécurité, les défaillances de maintenance et d’alerter sa direction. Puis, devant l’absence de réaction de sa hiérarchie, il est devenu « lanceur d’alerte » quand il s’est finalement tourné vers la presse et l’opinion. La réalisatrice a suivi son combat de 2012 à 2016.

La Voie normale d’Erige Sehiri.

Akka Films, Nomadis Image, Les films de Zayna. (Tunisie, France, Qatar, 74 mn, 2018)

 

Pour suivre toute l’actualité culturelle ferroviaire, suivez Samuel Delziani, chef de la rubrique Culture Rail de la Vie du Rail, sur Twitter.

Plus d’actualités et dossiers sur le rail dans La Vie du Rail version papier ou en ligne !



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS