(c) DR

Denis Quentier, président du Chemin de fer Charente Limousine, devant l’X2903 vandalisé.

CFCL. À Confolens, le train touristique victime des tagueurs et des voleurs

24 mars 2018
- -

À Confolens, c’est la tuile pour le Chemin de fer Charente Limousine (CFCL). Durant le week-end des 3 et 4 mars, le train touristique a été victime de tagueurs qui s’en sont donnés à coeur joie sur une motrice remisée le long du garage, côté gymnase. Un préjudice qui s’ajoute aux 1 000 litres de gasoil, livrés en début de semaine et siphonnés dans les réservoirs de deux engins. De quoi énerver Denis Quentier, président de l’association qui fait circuler depuis 1992 d’authentiques autorails, un Picasso (X 3959) et un « bleu d’Auvergne » (X 2903). « Je suis très remonté contre les auteurs de ces dégradations et ces vols qui frappent durement notre association », a-t-il déclaré au journal La Charente libre. « Nous sommes des bénévoles pour faire circuler ces trains touristiques et ces méfaits ont un coût élevé pour l’association, car il faut acheter des produits spécifiques et coûteux pour effacer les tags, puis ensuite acheter de la peinture, du carburant et refaire les pleins des engins !», tempête-t-il. Si ces dégradations ont déclenché la colère de Denis Quentier, c’est que l’équipe de bénévoles a dû se démener pour décaper, poncer, puis repeindre la motrice alors que la saison touristique est sur le point de débuter (le 1er avril prochain) et que l’équipe du CFCL a bien d’autres tâches à accomplir avant la circulation du premier train à thème de la saison, celui de la chasse aux oeufs de Pâques, à la fin du mois de mars. Là, ce fut le tag de trop… En janvier, une remorque d’autorail remisée à l’arrière du garage avait déjà subi le même sort. Il faut y ajouter les vols de gasoil de novembre, décembre et janvier dernier qui, additionnés à celui qui vient d’être commis, provoque un préjudice estimé à environ 2 000 euros par l’association. Pour l’heure, il y a eu un constat établi par la gendarmerie et un dépôt de plainte. Mais Denis Quentier a sollicité le maire de Confolens pour envisager l’installation d’une caméra de surveillance à défaut d’installer une clôture sur le site.

 

Contact : CFCL, 05 45 71 16 64. www.cf-charentelimousine.fr



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Jacques Roux46 6 avril 2018 9 h 51 min

    bonjour
    cheminot retraité, je suis effaré de ce que l’on veut faire de notre belle entreprise ; depuis 80 ans elle a été à la pointe des progrès technologiques, des records et de l’efficacité, toutes compétences reconnues dans le monde entier ! on veut la brader aux convoitises de la finance. NONNNNNNNNNNNNNN. On ne se laissera pas faire. Restons solidaires des grévistes, luttons de toutes nos forces contre cette privatisation masquée….C’EST POSSIBLE

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS