ambiancemetro

Dossier Bordeaux Métropole : Lutter contre le harcèlement sexiste dans les transports en commun

6 août 2017
- -

Une main aux fesses, une réflexion déplacée, marcher la tête baissée, ne plus se déplacer à tel endroit quand la nuit est tombée… tout cela doit changer, estime-t-on à Bordeaux Métropole, qui a prévu dans son Plan d’actions égalité femmes/hommes, adopté en octobre 2015, de mieux identifier les problèmes rencontrés par les femmes dans les transports publics. Les deux collectivités, en partenariat avec Keolis ont délégué à des chercheurs d’Aresvi (Association de recherches et d’étude sur la santé, la ville et les inégalités) une étude de terrain auprès des femmes sur leurs déplacements en ville, suite à la campagne nationale concernant le harcèlement dans les lieux publics.

L’étude montre que 87,5 % des femmes ont subi un harcèlement sexuel ou sexiste au cours des 12 derniers mois. Du regard insistant, aux sifflements en passant par des commentaires, pour finir sur des attouchements ou insultes, les pourcentages se disputent la première place. Parmi les répondantes, plus de 50 % déclarant avoir été victimes de harcèlement entre deux à cinq fois au cours des 12 derniers mois. Des typologies précises se dégagent : « plus on est jeune, plus on se fait agresser. Les femmes fortes, handicapées, étrangères ou encore voilées subissent d’autant plus les remarques sexistes », précise Sandrine Darriet, chargée de mission Innovation sociale à Bordeaux Métropole. Les risques de harcèlement sont corrélés au mode de déplacement : 47 % des femmes se déplaçant en tram déclarent se faire harceler. Le chiffre grimpe à 51 % pour les femmes évoluant à vélo.

Inscrite dans la suite logique de l’enquête, et initiée par Bordeaux Métropole, la campagne d’affichage nationale a été placardée du 15 février jusqu’au 8 mars, en partenariat avec TBM dans les transports en commun. Les passagers ont pu s’interroger sur trois visuels sobres, mais efficaces, déclinés en trois rôles : celui du harceleur, celui de la victime et celui du témoin hésitant. En parallèle, l’ensemble du personnel TBM a été formé par les universitaires de l’enquête pour détecter des situations ou des gestes qui s’apparentent à du harcèlement et savoir y faire face. La mise en place d’un n° vert est envisagée.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS