• © Transport for London

  • © Transport for London

Les Londoniens découvrent leur futur « RER »

10 juillet 2017
- -
Par : Samuel Delziani

Alors que la mise en service de l’Elizabeth Line est prévue en décembre 2018, les Londoniens ont pu découvrir le matériel qui y circulera sur une section destinée à devenir une branche de la future ligne, entre les stations Liverpool Street main-line et Shenfield. Conçues par Bombardier, ces rames Class 345, avaient été dévoilées en 2016 au public à sa sortie de l’usine que possède le groupe canadien à Derby, mais depuis le 21 juin dernier, les usagers peuvent pénétrer à l’intérieur et y effectuer leur premier voyage dans ce nouveau train. Dans un premier temps, ces rames comprendront sept voitures, soit 160 mètres de longueur, avant de passer à neuf, soit 200 mètres de longueur, dans cette version longue sa capacité se voit porter à 1 500 passagers. Son design a été élaboré par les équipes de Transport for London (TfL), le gestionnaire des transports de la capitale britannique, et celles de Bombardier à partir de ses rames automotrice de dernière génération Aventra. Une collaboration qui a accouché d’un intérieur tourné vers le fonctionnel, avec ses aménagements offrent une impression d’espace plutôt réussie, avec une allée centrale très large. L’espace a été pensé pour accueillir un maximum de passagers, tout en leur proposant un service efficace. Des espaces dédiés aux utilisateurs de chaise roulante, des espaces multi-usages pour les bagages pour les poussettes et les bagages encombrants, vidéosurveillance et écrans d’informations : si son confort se rapproche de celui d’un métro, plusieurs options choisies sont celles d’un train régional.

Le « patron » de Transport for London (TfL), Mike Brown, s’est félicité de l’arrivée sur son réseau de ces nouveaux matériels : « Ces trains sont une grande vitrine pour le design et l’industrie britanniques avec la climatisation, des voitures interconnectées, une information client améliorée. »

Cette nouvelle ligne de « RER » traversera Londres d’est en ouest. Nommée Crossrail jusqu’en février 2016, elle a été rebaptisée en l’honneur d’Elisabeth II, reine de nos voisins d’outre-Manche. Avec les 200 millions de voyageurs qu’elle devrait transporter annuellement, l’Elizabeth Line doit aider à décongestionner un réseau londonien de trains, métros et bus totalement saturé aux heures de pointe. Pas certain que cela soit suffisant, puisque certaines études prévoient que la croissance démographique de la capitale britannique engorgera totalement le réseau dès 2026.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS