La Une de La Vraie Info, le titre que vient de lancer le syndicat CGT
Cheminots pour diff user ses idées auprès du grand public.

La Une de La Vraie Info, le titre que vient de lancer le syndicat CGT Cheminots pour diff user ses idées auprès du grand public.

CGT Cheminots. La bataille de l’info

1 octobre 2017
- -
Par : Chantal Blandin avec Patrick Laval

Le syndicat souhaite élargir sa cible, en s’adressant désormais aussi à tous les citoyens. Notamment avec un « gratuit », au titre qui sonne comme un écho au journal Les Infos.

La CGT Cheminots veut parler en direct aux Français. Diffuser ce qu’elle appelle « la vraie info ». Un clin d’oeil au magazine de communication Les Infos que diffuse en interne le groupe SNCF récemment relayé par Le Monde pour révéler les plans d’Emmanuel Macron concernant la retraite des agents ? En tout cas, lors d’une conférence de presse le 18 septembre, Laurent Brun, le patron de la fédération des cheminots, annonce que son syndicat va « s’adresser directement aux populations, aux usagers ». À cette fin, il distribue un véritable journal, intitulé La Vraie Info et tiré à 500 000 exemplaires. Il faut que « les usagers se réapproprient le chemin de fer ». Toutefois, cette « communication à sens unique pour amorcer le débat » n’est pas pour l’instant destinée à devenir régulière. Malgré son titre et sa présentation, La Vraie Info ne ferait pas « référence aux Infos », selon Cédric Robert, le secrétaire fédéral à la communication. Les usagers en sont « la première cible », ils n’en sont pas les seuls destinataires.

« Qui veut la peau de la SNCF ? » demande le syndicat en Une de cette édition spéciale. Il considère que la question se pose avec cette « brutalité » alors que « de nouvelles attaques contre le service public ferroviaire se dessinent ». Notamment la proposition de loi que leurs porteurs, les deux sénateurs Louis Nègre (LR) et Hervé Maurey (UDIUC), espèrent voir au palais du Luxembourg dès octobre prochain. Pour Laurent Brun : « La concurrence n’apporte aucun bénéfice et elle n’est globalement pas demandée par les usagers ».

Le projet des sénateurs, selon le syndicat, conduit « tout droit la SNCF sur la voie de la privatisation ». Alors que « la question de la dette n’est toujours pas réglée » et que « la production ferroviaire subit les assauts répétés d’une direction pro business », écrit-il dans le communiqué annonçant les explications de textes que la CGT Cheminots entend désormais livrer elle-même à l’adresse des citoyens. Parce que « Le service public ferroviaire, qui appartient à la nation, […] doit faire l’objet d’un débat public sérieux à partir des besoins des populations ». Et parce qu’il redoute « l’opprobre » et la « stigmatisation » des cheminots si les usagers ignorent des enjeux qui les concernent. Le syndicat considère aussi qu’est resté jusqu’ici trop discret le travail de contre-propositions qu’il fournit depuis 2014 pour une autre réforme du système ferroviaire.

Laurent Brun en profitait pour indiquer que la CGT enverrait une délégation aux Assises de la mobilité. Même si « pour l’instant, il n’est pas prévu que les organisations syndicales y soient intégrées ». Le secrétaire général des cheminots s’exprimait au siège de la CGT à Montreuil. Une conférence de presse annoncée dès le lendemain matin de la première journée de mobilisation du 12 septembre contre la nouvelle loi Travail. En parlant elle aussi directement aux gens, la CGT Cheminots semblait bien s’inscrire dans la stratégie d’ensemble du syndicat pour occuper toute sa place sur le terrain de la contestation sociale nationale.



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Didier Chateau 6 octobre 2017 7 h 41 min

    Bonjour à tous.

    Personnellement, je ne suis pas adhérent de la CGT (du moins pas encore, mais cela peut venir !)
    Je tiens cependant à dire que je partage entièrement l’analyse qui est développée dans ce document.
    J’en profite pour préciser que je suis totalement opposé à la privatisation de la SNCF, en particulier, et du Service Public, en général.
    Je suis parfaitement conscient qu’avec le tandem Moncar, heu, pardon, Macron/Pepy, le chemin de fer a du souci à se faire…
    Allons-nous les laisser faire ?
    Là est toute la question…

    Cordialement à tous.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS