© William Denizet

La gare a été repensée avec une ouverture à l’est (ci-dessus) et une nouvelle à l’ouest, mais les travaux ne seront pas finis pour l’arrivée de la LGV.

Angoulême. Au coeur de la nouvelle région

7 juin 2017
- -
Par : Ch. B.

Le 2 juillet, Bordeaux va se retrouver dans la banlieue d’Angoulême », plaisante Jean-François Dauré, le président (PS) d’un nouveau « GrandAngoulême » passé en janvier de 16 à 38 communes et 141 000 habitants. L’élu n’est pas loin de penser qu’il a touché le gros lot. Et salue en tout cas une véritable conjonction astrale. « La LGV est une chance extraordinaire. Parce qu’elle s’ajoute à la création de la grande région Nouvelle-Aquitaine dans laquelle Angoulême se retrouve équidistante des trois anciennes capitales régionales Poitiers, Limoges et Bordeaux. » Bordeaux ne sera plus qu’à 35 minutes. Et Paris à 1 heure 45. « Angoulême est devenu un épicentre. » Le président l’assure, « il croule déjà sous les demandes d’espaces de réunions et de travail. Que ce soit de la part d’entreprises ou d’administrations « On se retrouve entre autres au coeur de trois CHU, quatre universités (cinq en comptant La Rochelle) », énumère-t-il…, qui toutes trouvent commode de se retrouver ici à mi-chemin. »

Mais c’est installer des entreprises que souhaite Angoulême grâce à sa nouvelle situation géographique. Les plans sont tracés pour un nouvel écoquartier de 33 hectares autour de la gare de 25 000 m2. Un pôle économique et de loisirs qui proposera notamment un hôtel de 70 chambres, un business center avec bureaux, espaces de coworking et espaces incubateurs. Et puis des commerces et des logements. Premières livraisons en 2019. « Pas moins de huit aménageurs constructeurs s’étaient mis sur les rangs pour l’appel d’intérêt », se félicite Jean-François Dauré. Secteurs visés : ceux, à la fois industriels et culturels, de l’image et du son, de l’animation, de la vidéo, du numérique… dans le sillage du fameux festival de bande dessinée. Un secteur de pointe qui a relayé l’ancienne tradition de la papeterie dans un Angoulême qui accueille déjà des écoles supérieures de formation dans tous ces domaines. Et puis «  il faut savoir qu’Angoulême reste aussi, rappelle-t-il, au coeur d’un bassin industriel important qui a su s’adapter et finalement plutôt résister à la crise, les moteurs électriques avec Schneider, l’armement… » L’immobilier commercial y est cinq fois moins cher qu’à Bordeaux, quatre fois moins qu’à La Rochelle. Cela ne se sait pas assez, concède Jean-François Dauré. « Il faut combler ce manque d’information, dit-il, car les entreprises qui découvrent ici la douceur de vivre en Charente, veulent rester. »

Outre une importante étoile TER en cours de modernisation, dix TGV vont emmener les voyageurs chaque jour à Montparnasse et Massy. Avec deux directs. Et il y aura sept TGV depuis Paris dont deux directs. Sur l’autre côté de la ligne, on comptera 14 Angoulême – Bordeaux dont 11 directs et 15 Bordeaux – Angoulême dont 11 directs. Une distribution dont les élus qui ont guerroyé se disent finalement « satisfaits ». Même si Jean-François Dauré compte remonter au créneau grâce à la clause de revoyure sur « un premier TGV du matin qui, selon lui, arrive trop tard à Bordeaux à 9h30. Sinon, les TER restent intéressants », menace-t-il. La gare d’Angoulême espère à terme voir sa fréquentation totale passer de 1,5 million de voyageurs à 2,5 millions. Elle est au coeur du pôle qui doit revitaliser un bas quartier de la ville jusqu’ici peu amène. Et elle est encore en chantier, déplore l’élu. Elle a été repensée avec une nouvelle ouverture, un nouveau parvis à l’ouest. Le parvis principal à l’est assure l’intermodalité accueillant les bus, les voitures, les vélos, les taxis et le désormais incontournable covoiturage. Avec, nouvelle pointe d’humour au beau milieu : l’obélisque Goscinny planté l’an dernier pour saluer le dessinateur. « Sauf que la passerelle piétons indispensable entre les deux côtés, pour relier notamment la médiathèque l’Alpha et une « Percée verte » descendant doucement vers les rives de la Charente, ne sera pas au rendez-vous du 2 juillet, déplore l’élu. Il va falloir en attendant réfléchir à un système de navettes compliqué ». 

La SNCF « nous a fait savoir de longue date qu’elle ne serait pas en mesure technique de commencer à la construire avant 2018 ». Bref, à Angoulême, la SNCF aurait plutôt un peu coincé la bulle.



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Güntürk Üstün 7 juin 2017 14 h 13 min

    Le monde ferroviaire français (et mondial) compte des jours pour le 2 juillet, la date où la LGV SEA sera inaugurée. La réalisation de ce nouveau projet promettant poursuit 3 objectifs liés au développement des territoires: 1) Désaturer la ligne conventionnelle Paris-Bordeaux grâce au report du trafic grande vitesse sur la nouvelle LGV SEA 2) Gagner du temps sur les parcours entre les agglomérations desservies grâce à un tracé plus direct 3) Permettre un report modal du routier vers le ferroviaire grâce au développement du fret sur la ligne classique. Comme pour les villes concernées se trouvant dans les parages de la LGV SEA, ce nouveau service ferroviaire est tellement attendue dans la capitale charentaise car ce sera une occassion parfaite pour l’agglomération d’Angoulême. À partir du 2 juillet 2017, Angoulême deviandra la banlieue parisienne, ou presque. Avec 1h35 de trajet contre 2h10 aujourd’hui, les hommes politiques de la ville espèrent attirer une nombre estimable des entreprises et accélérer la transformation urbaine (y compris une amélioration radicale de la gare SNCF). Aux yeux des Angoumoisines et des Angoumoisins, il est hors de question de manquer le coche. Mais pour les hyperréalistes, il faudra se patienter au moins un an pour que leur aimable ville bénéficie de tous les effets positifs souhaités de la nouvelle LGV Tours-Bordeaux.

    Répondre

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS